Avec le développement des réseaux routiers et de la circulation automobile, mais aussi étant donné le nombre de véhicules mis en circulation, les accidents de la route ont connu un essor. C’est alors qu’entrent en jeu les services d’assurance. Toutefois, le problème majeur qui oppose souvent l’assureur et la victime d’un accident de la route se trouve au niveau de l’indemnisation.

La nature des accidents

Les services d’assurance ont été mis en place pour garantir les sinistrés des éventuels dommages qu’ils pourraient subir à l’occasion d’un quelconque accident (travail, circulation, vie, erreur médicale, agression …). Dans le cas des malheurs d’origine routière, les dommages subis peuvent être d’ordre corporel, matériel ou encore moral. Cependant, le service des assurances ne prend en charge que les dégâts matériels et corporels. Puis, il incombe à la victime de faire part de son préjudice.

Un dommage corporel est constitué dès lors qu’il y a atteinte à l’intégrité physique d’une personne. Autrement dit, l’accident en question a engendré des blessures corporelles à la victime. C’est le cas, notamment, d’une fracture de crâne, d’une entorse à la cheville ou encore d’une plaie ouverte, suite à un accident de moto. Un dommage matériel survient quand il y a destruction du bien de la victime. Il est également pris en charge par les assureurs lorsqu’il n’y a eu aucune faute de la victime. Quant aux lésions d’ordre moral, l’assurance ne s’en porte pas garante, tout en sachant que même la jurisprudence a toujours eu du mal à statuer sur ce dernier.

Les indemnités issues des accidents de la route

Tout préjudice issu d’un accident ouvre à droit à une indemnité, à titre de réparation pour la victime ayant souscrit à un service d’assurance. Les sinistres étant omniprésents sont la raison des cotisations chez les établissements d’assurance qui, à leur tour, doivent œuvrer pour couvrir les victimes des accidents de circulation. Pour ce faire, l’instauration de plusieurs méthodes de travail a été nécessaire. C’est par exemple la mise en place d’un barème d’indemnisation, d’un simulateur d’indemnisation en ligne, ou d’une estimation indicative. À vrai dire, ces trois procédés sont des services trouvés en ligne et accessibles via des sites internet. Il sera par la suite aux concernés de choisir s’ils veulent faire calculer leurs indemnisations par des services d’expertise indépendants ou de le faire eux-mêmes en quelques clics en ligne. Ils pourront donc laisser la tâche à une seule et même boite, qui est l’assurance.

Obtenir la meilleure indemnisation n’est pas seulement une histoire de chiffre en valeur pécuniaire, mais également en valeur temps. Il ne faut pas oublier que le temps représente aussi l’argent. D’où l’explication aux précieuses heures de travail. Pour plus de clarté, un accident de voiture nécessite, avant tout une analyse profonde de la nature des faits produits et des dégâts subis. Perdre du temps n’est pas très judicieux, car pendant les diverses opérations de calcul et d’enquêtes, une voiture utilisée pour le transport de marchandises ayant été gravement endommagée suite à un accident, aurait pu par exemple déjà été remplacée. Par conséquent, la cessation de travail n’aurait pas été longue et les pertes auraient été réduites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation