Le harcèlement est un ensemble d’agissements ponctuels ou répétés, à caractère hostile et non désiré, portant atteinte à la dignité et à l’intégrité physique ou morale de la victime. Il constitue une violation grave des droits humains, et peut se présenter sous diverses formes. Dans la plupart des cas, les victimes restent silencieuses, alors que ce cas est rencontré dans plusieurs sphères : familiale, scolaire, travail, voisinage, etc. Ces dernières décennies, les instruments juridiques, tant internationaux que nationaux, ont en effet régit le sujet, pourtant leur application reste ineffective. Cet article vous armera dans la lutte contre les harcèlements rencontrés dans le monde du travail.

Les différents types de harcèlement

Il existe différents types de harcèlement, mais nous allons nous focaliser sur ceux rencontrés dans le monde du travail.

En premier lieu, il y a le harcèlement moral, qui est une conduite abusive durable portant atteinte à la personnalité et à l’intégrité psychique de la victime. Il en existe 3 catégories :

– le harcèlement moral institutionnel, qui émane d’un problème structurel, comme une discrimination issue du mode de gestion du personnel.

– le harcèlement moral professionnel, qui est intenté contre un groupe de salariés défini, tel est le cas d’un licenciement abusif d’un groupe de salariés, suite au détournement des procédures légales.

– le harcèlement moral individuel, qui est exercé gratuitement par une seule personne utilisant abusivement son pouvoir pour atteindre la victime.

En second lieu, on peut citer le harcèlement sexuel, qui est un ensemble d‘actes d’intimidation et de domination à connotation sexuelle. On en distingue 2 types. D’une part, celui issu d’un fait unique, qui tend à obtenir des faveurs sexuelles de la part de la victime. Il peut prendre la forme d’une pression grave ou être exprimé directement. D’autre part, celui issu des actes répétés, de nature dégradante ou intimidante de connotation sexuelle, comme les propos obscènes, les remarques sur les tenues vestimentaires, ou encore les regards insistants.

En troisième lieu, il y a le cyberharcèlement, qui concerne les harcèlements perpétrés sur les réseaux sociaux ou sur toute plateforme électronique, à travers des messages ou de photos perverses, haineuses ou hostiles.

Les causes

Les harcèlements dans la sphère du travail peuvent avoir diverses causes:

    • Organisation de travail stressante, ou discriminatoire, qui favorise le harcèlement.
    • Conflit interpersonnel ou divergence d’opinions créant de mauvaises ondes
    • Pure méchanceté ou troubles comportementaux (tendance à dénigrer ou à vexer les autres).
    • Victime se montrant trop faible au sein du groupe de travailleurs, ce qui constitue une proie facile pour l’auteur du harcèlement.

Les manifestations

Le harcèlement se manifeste sous différentes formes (comportement, parole, geste) :

    • Les menaces, calomnies, médisances, insultes, humiliations, brimades, blâmes, qui sont tous injustifiés et répétés
    • Les critiques incessantes et vexatoires
    • Les conditions de travail dégradantes
    • Les tâches excessives, abusives, dépourvues de sens.
    • L’absence de consignes et d’instructions
    • Le refus de toute communication
    • La discréditation auprès des supérieurs hiérarchiques

Les finalités

    • Proliférer des troubles psychiques et émotionnels chez la victime.
    • Affaiblir et déstabiliser moralement la victime.
    • Mettre en danger la santé de la victime, à travers un stress chronique.
    • Pousser la victime à démissionner.

Les moyens de lutte

Le harcèlement, peu importe sa forme, rend insupportable et impossible la vie dans le monde travail. Chaque travailleur a le droit de vivre dans un milieu stable, d’être respecté, d’avoir sa dignité et de conserver son intégrité tant physique que morale, d’être protégé contre les différents harcèlements. Ainsi, si vous faites partie des travailleurs victimes de harcèlement, vous pouvez tout d’abord faire part de vos soucis à votre employeur. À défaut, faites appel à un cabinet d’avocat, tel que Caporiccio Avocat. Il vous conseillera dans le respect des règles juridiques, et vous donnera des solutions adaptées à votre cas. Il vous accompagnera également tout au long des processus judiciaires, notamment en matière de droit du travail.

Bref, en matière de harcèlement dans le monde du travail, la victime est le premier à se manifester pour trouver des solutions par rapport à sa situation. Ainsi, n’hésitez pas à briser le silence et à contribuer à la lutte contre toutes les formes de harcèlements et de violences.

Nous vivons actuellement dans un monde où de nombreuses personnes n’arrivent pas à trouver leur place dans la société à cause des mauvais actes de leur entourage. Le harcèlement en fait partie, d’ailleurs, c’est même un délit condamné par la loi. Un harcèlement peut prendre diverses formes : sexuel, moral, téléphonique et autres. Il est présent dans plusieurs milieux : familial, professionnel, scolaire, etc. Dans tous les cas, il faut savoir que différents domaines du droit traitent le harcèlement.

Qu’est-ce qu’on entend par harcèlement ?

D’une manière générale, le harcèlement représente l’ensemble des comportements ou des propos visant à dégrader les conditions de vie d’une personne. Cela peut avoir des conséquences sur la santé physique et mentale de la victime. Le harcèlement peut prendre plusieurs formes : menaces, insultes, vexations, appels téléphoniques, e-mails ou SMS malveillants, propos obscènes, visites répétées sur le lieu de travail ou au domicile, etc.
Dans tous les cas, le harcèlement est puni par la loi et pour définir la teneur de la sanction on prend en compte la teneur des actes ainsi que leur fréquence. Les restrictions entre l’auteur et la victime du harcèlement n’existent pas. Aussi, il peut y avoir du harcèlement entre voisins, collègues, couple, élèves et autres.

Quels sont les différents types de harcèlement ?

Comme nous l’avons indiqué précédemment, le harcèlement se décline sous différentes formes. On peut par exemple citer :

– le harcèlement moral
– le harcèlement sexuel
– le harcèlement scolaire
– le harcèlement dans un couple
– le harcèlement téléphonique
– le harcèlement sur Internet également connu sous le nom de cyberharcèlement

Dans chacune de ces situations, il faut prendre des mesures car le harcèlement est un délit qui peut entraîner de lourdes conséquences.

Que faut-il faire en cas de harcèlement ? 

Les organismes d’aide pour les victimes de harcèlement

Quand on est victime de harcèlement, ce n’est pas toujours évident d’en parler et de trouver les démarches à entreprendre pour s’en sortir. Toutefois, on constate actuellement que de plus en plus de structures se mettent en place pour prendre en charge les victimes de harcèlement. Il existe, en effet, de nombreux dispositifs d’assistance et de soutien :
– Intervenants sociaux
– Permanences d’associations
– Psychologues dans divers services

Il y a aussi des plateformes téléphoniques uniquement dédiées aux victimes. Ainsi, en cas de harcèlement, les victimes peuvent appeler et recevoir des conseils avisés dans la réalisation des démarches.

Faire appel à un avocat en droit pénal

Même si un avocat ne peut pas vous aider à mettre un terme au harcèlement, il dispose des compétences nécessaires pour vous aider à déterminer sa nature ainsi que les procédures à suivre pour vous protéger. Une expertise en droit est toujours la bienvenue si l’on souhaite connaître l’état de la jurisprudence qui touche le harcèlement. Un avocat en droit pénal sera également à même de vous représenter devant le tribunal. Il pourra vous défendre et faire valoir tous vos droits Vous pouvez ainsi réclamer en toute légalité les dommages-intérêts en rapport au préjudice causé par le délit.

Porter plainte contre un harcèlement

Sachez qu’une victime de harcèlement peut très bien porter plainte contre l’auteur du délit. Dans le cas où vous n’avez pas connaissance de l’identité du harceleur, vous pouvez porter plainte contre X.

Il existe deux façons de porter plainte contre un harcèlement :

– le dépôt de plainte sur place

– le dépôt par courrier si vous ne souhaitez pas vous déplacer.

Il est toujours bien de garder à l’esprit que quelle que soit la forme de harcèlement (sexuel, moral, téléphonique ou autre), c’est un délit réprimé par la loi. Le code pénal prévoit une sanction de 1 an de prison et 15 000 euros d’amende pour une personne reconnue coupable de harcèlement.