L’avocat en contentieux est celui qui est chargé de vous défendre avant, pendant et après une procédure judiciaire. Il est là pour vous assister et vous orienter vers les bonnes stratégies dans toutes les étapes d’un contentieux. Avant de contacter un avocat, prenez connaissance de ses rôles. Il a notamment pour mission de vous conseiller, de vous représenter, de vous défendre, d’arbitrer et de rédiger. Il peut intervenir devant les juridictions et instances ou pour les recherches de solutions amiables. Les contentieux peuvent être à caractère commercial, civil ou pénal. Par définition, ils concernent tous les litiges portés devant les tribunaux pour être tranchés par un juge. Il s’agit d’une querelle, d’un conflit qui oppose deux ou plusieurs personnes. Pour défendre vos intérêts devant les tribunaux, sollicitez les services d’un cabinet d’avocats à Paris.

Assistance et conseil

L’avocat en contentieux assiste et conseille son client sur la stratégie à adopter. De premier abord, il est là pour vous aider à analyser le contentieux, à réaliser des enquêtes et des recherches. Il se tient également à votre disposition pour la rédaction de documents administratifs. Pour les particuliers, l’avocat a pour rôle de conseiller. Il est à votre service pour le choix d’un régime matrimonial, la rédaction d’un PACS, les conseils en matière successorale, la transmission du patrimoine, etc. Si vous êtes un professionnel, un entrepreneur ou une entreprise, l’avocat est là pour vous conseiller dans le choix de la forme de votre entreprise et vous assistera tout au long de votre activité. L’avocat en contentieux travaille également pour le compte des personnes morales, des collectivités territoriales, etc.

Recherche de solutions amiables

L’avocat a également pour mission de mettre en place des procédures de médiation et de négociation. Il établit des protocoles de confidentialité et de sécurité pour les accords obtenus.

En tant que négociateur, il assiste son client pour la conclusion de contrats ou d’affaires, pour l’obtention de permis d’urbanisme, par exemple, ou pour la résolution amiable d’un conflit. En fonction de sa spécialité, un avocat en contentieux peut intervenir dans différents domaines juridiques (droit international, droit pénal, droit des affaires, droit de la propriété industrielle, droit social, droit administratif…). Pour tous vos problèmes d’ordre juridique ou judiciaire, contactez le CABINET MPC AVOCATS.

Engagement des procédures

L’avocat en contentieux dispose également des compétences nécessaires pour l’élaboration de stratégies. Il se charge d’engager des procédures devant les juridictions ou instances compétentes. Il réalise ainsi toutes les démarches ou formalités au nom de son client.

Représentation et défense

L’avocat plaide également pour son client devant les juridictions et instances compétentes selon le domaine du contentieux (tribunal de commerce ; tribunal de grande instance ; conseil de prud’hommes ; cour d’appel ; autorité de la concurrence ; instances et juridictions communautaires, etc.). Il assure la défense des droits et des intérêts de son client dans le respect de la loi et des règles déontologiques. Lors du procès, il présente de manière claire, argumentée et professionnelle la situation de son client.

Rédaction

L’avocat s’occupe également de la rédaction de contrats et de conventions, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Il peut rédiger des contrats de travail, des baux d’habitation, des baux commerciaux, des promesses de vente, des cessions de fonds de commerce, des cessions de parts sociales. Il intervient aussi dans la rédaction de tous les actes juridiques se rapportant à l’activité économique et sociale de l’entreprise, de professionnels ou de particuliers et à la vie des sociétés (rédaction des statuts de sociétés, des procès verbaux d’assemblée, etc.).

Enfin, l’avocat assure l’exécution des décisions prises à l’issue d’une procédure contentieuse.

Le rôle d’un avocat dans la société est essentiellement d’aider une personne à trouver la meilleure façon de résoudre un différend ou d’en empêcher la survenance. Par-dessus tout, consulter rapidement un avocat devrait vous aider à éviter un large éventail de problèmes et à réduire les pertes financières. Voici certains de leurs rôles.

Une tâche diversifiée

Le métier d’agent autant d’aspects qu’il y a d’activités humaines, peu ou pas de domaines sociaux, économiques ou politiques n’échappent aux activités du législateur. Parfois, les représentations juridiques d’un cabinet d’avocat ne sont généralement que des représentations de base qui ne sont qu’un élément parmi d’autres.

L’avocat est d’abord et avant tout un mandataire dont la tâche principale et la plus importante est avant tout de représenter les intérêts d’une personne ou d’un groupe de personnes et d’ être leur confident. Sa formation en droit doit garantir que ses clients seront satisfaits au mieux de ses intérêts dans le respect de la loi quelle que soit la situation. L’avocat doit également agir en tant que conseil juridique même en dehors de toute procédure judiciaire, conscient du fait que la prévention est souvent la meilleure solution.

L’éventail des services que l’avocat peut offrir est complet. Il est généralement si large qu’il n’est pas surprenant d’apprendre qu’un nombre croissant d’entre eux ne fréquentent pas le palais de justice. Ils sont principalement occupés à négocier des affaires, parfois à rédiger des contrats et même à créer des sociétés commerciales et à donner des options.

Entraînement intensif

En droit, vous constaterez que la prolifération de la législation et la complexité croissante des relations humaines ont parfois favorisé l’émergence de spécialistes ayant une formation approfondie dans des domaines tels que les valeurs mobilières, l’immobilier, la propriété intellectuelle, les questions matrimoniales, l’environnement, le civil et aussi le responsabilité professionnelle.

Nous rencontrons chaque jour de plus en plus d’avocats qui peuvent mettre à la disposition de leurs clients deux voire trois autres formations professionnelles. Par exemple, lorsqu’un avocat est également ingénieur ou même chimiste ou comptable ou médecin, il propose des arbitrages car le règlement non judiciaire des conflits est souvent préférable à une confrontation devant les tribunaux.

Assurer la meilleure qualité de service possible

Un avocat est généralement impliqué dans divers domaines et, dans certains cas, il a besoin d’une expertise particulière, ce qui est très important. Il est assez fréquent que l’avocat fasse appel aux services de collègues plus familiers avec les règles qui s’appliquent à un domaine spécifique du droit.

La conscience professionnelle de l’avocat commande à l’avocat d’assurer les meilleurs services possibles. C’est toujours la meilleure garantie que les membres de la société obtiennent les meilleurs conseils juridiques qui les aideront.

Vous avez besoins de conseils ou de service de représentation ? Contactez MAÎTRE BOURREAU CLAIRE à Bordeaux.

Suivre les instructions

Votre avocat devrait être en mesure de vous écouter ainsi que les instructions concernant le problème juridique que vous rencontrez, puis de suivre les instructions qui vous sont données. Il est très important que vous soyez très honnête avec votre avocat car ses conseils dépendront principalement des informations que vous lui donnerez.

Après vous avoir écouté, votre avocat devrait être en mesure de vous donner les conseils appropriés dont vous aurez besoin, et autant que parfois il peut être difficile pour l’avocat de vous donner immédiatement des conseils juridiques, vous devrez comprendre tout ce qui se trouve à mise en premier. Ils doivent faire des recherches approfondies et vous donner les conseils qui seront les bons pour pouvoir poursuivre dans la bonne direction.

Votre avocat doit vous donner toutes les options disponibles et, dans la plupart des cas, il est conseillé de suivre les conseils de votre avocat, car il est généralement plus probable que ce soit toujours la meilleure option. Cependant, la décision finale est toujours la vôtre, quoi que vous fassiez sera votre décision. Si vous ne comprenez pas ce qu’ils vous ont dit, vous devez leur dire que vous ne comprenez pas et qu’ils doivent expliquer la situation correctement jusqu’à ce que vous le sachiez.

Bien que votre avocat doive donner suite à vos instructions, il s’agit également d’une procédure légale qui suit principalement vos instructions même lorsqu’il n’est pas d’accord avec votre décision, car c’est ce qu’il doit faire. Votre avocat a également l’obligation éthique de ne pas induire le tribunal en erreur ni de perdre son temps.

L’avocat de la défense occupe une place importante dans l’équilibre du système judiciaire. Grâce à ses compétences, il peut faire acquitter un accusé coupable. Toutefois, il peut également éviter la condamnation d’un innocent. Focus sur le rôle de l’avocat de la défense.

Petit rappel sur les fonctions de l’avocat

Un avocat a plusieurs fonctions, dont l’information et le conseil, la rédaction de différents actes juridiques et la représentation.

Informer et conseiller le client sont les premières fonctions de l’avocat. Quelle que soit la nature du problème, il doit renseigner son client sur les lois en vigueur de sorte à les faire respecter et éviter les erreurs. Puisque les textes juridiques sont soumis à des rectifications, il doit également faire part à son client des évolutions légales et jurisprudentielles.

L’auxiliaire de justice est aussi tenu de rédiger différents actes juridiques pour un particulier ou une entreprise. Les contrats, les conventions, les statuts, les baux d’habitation… en font partie.

Le rôle de représentation et de défense de l’avocat

L’avocat peut représenter le client devant les degrés de juridiction s’il est spécialisé dans différentes branches du droit. Il peut même le représenter dans un territoire étranger. La défense s’applique devant :

  • les juridictions de l’ordre judiciaire,
  • les juridictions pénales,
  • le tribunal administratif et la cour administrative d’appel.

Dans une affaire, la solution à l’amiable est à privilégier avant d’arriver au procès. L’avocat accompagne son client pour constituer un dossier persuasif afin de convaincre la partie adverse. Si cette tentative n’aboutit pas, l’avocat assure la défense du client, qu’il soit en qualité de victime, de prévenu ou de mis en examen. Il défend les intérêts du client pour obtenir réparation sur le préjudice subi.

Le recours à un avocat est donc de mise dès l’action menée par voie de conciliation. Le Cabinet d’Avocats Jean-Marc André accompagne ses clients dans toutes les démarches juridiques, en privilégiant des solutions à l’amiable. Toutefois, si le procès est déclenché, il propose les prestations d’un avocat de la défense. Spécialisés dans différentes branches du droit, les avocats de ce cabinet peuvent représenter les clients et faire valoir leurs droits devant les juridictions civiles, pénales ou administratives. Intervenant à Versailles, le cabinet reçoit les clients sur rendez-vous du lundi au vendredi de 09 h 00 à 19 h 00.

Quand recourir aux services d’un avocat de la défense ?

Selon la juridiction chargée d’une affaire, le recours à un avocat de l’accusation n’est pas forcément obligatoire. On peut se passer des services d’un avocat, par exemple en cas de contrôle fiscal, d’une affaire soumise à la décision du tribunal de commerce ou menée devant le tribunal d’instance, de litige dont le jugement incombe au Conseil des prud’hommes…

Par contre, l’intervention d’un auxiliaire de justice est inévitable pour :

  • une affaire traitée devant le juge des enfants afin de garantir une protection adaptée à un mineur impliqué dans une infraction,
  • un internement ou le cas d’un accusé souffrant de troubles mentaux,
  • une affaire impliquant une personne accusée d’un crime et traitée par la cour d’assises,
  • un recours devant la cour administrative d’appel.

Selon l’affaire à traiter au procès, l’avocat de la défense fait face à l’avocat du demandeur ou au ministère public.

Dans le cas d’une personne impliquée dans une infraction criminelle, soit elle fait appel à un avocat, soit on lui assigne un avocat commis d’office. Dès l’arrestation et pendant toutes les procédures criminelles, cette personne a droit à l’assistance d’un avocat. En effet, le recours à un avocat de la défense fait partie des droits d’un justiciable pour le mettre au même pied d’égalité que l’administration.

Avocat de la défense vs avocat de la poursuite

Opposé à l’avocat de la poursuite, l’avocat de la défense déploie tous les moyens légaux pour faire acquitter son client de toute accusation. Pour ce faire, il peut éplucher les preuves incriminant son client. En trouvant des failles ou en réalisant des contre-interrogatoires, il peut remettre en cause la crédibilité des témoignages de la partie adverse. En cas de doute, l’accusé pourrait alors être déclaré non-coupable.

Dans tous les cas, le succès d’une affaire dépend des qualités d’un avocat de la défense. En gros, celui-ci doit être un excellent orateur, discret, méthodique et prudent.

Qu’il s’agisse de gérer une transaction immobilière, de créer une entreprise ou de régler un problème de droit de la famille, il existe un grand nombre de situations où l’expérience et l’expertise d’un bon avocat seront nécessaires.

La sélection du bon avocat est un processus long mais important. Pour commencer, élaborez une liste de candidats potentiels en discutant avec des conseillers commerciaux, des personnes de votre secteur, d’autres avocats et d’autres sources fiables. Vous pouvez consulter les sites Web des cabinets d’avocats, les ressources en ligne, les barreaux ou d’autres réseaux de référence. L’étape suivante consiste à réduire la liste des candidats potentiels à une courte liste gérable de candidats préférés.

1- Assurez-vous que l’avocat a la bonne expérience

Le niveau d’expérience approprié est l’un des critères les plus importants dans la sélection d’un avocat. Vous voulez un avocat ayant une expérience réussie avec votre type de problème. Un tel dossier d’expérience augmentera la probabilité que l’avocat puisse vous aider à résoudre votre problème avec succès.

L’expérience s’accompagne également de la connaissance des adversaires, des personnalités impliquées dans une affaire et d’une perspective cumulative pour évaluer les risques. Ces critères vous aideront à évaluer la profondeur et l’étendue de la pratique du cabinet.

2- Tenez compte du professionnalisme de l’avocat

Le « professionnalisme » est plus que la personnalité. Il implique certaines actions et certains comportements objectifs qui distinguent les meilleurs avocats de ceux qui sont simplement compétents. Entre autres, vous devez vous attendre à ce qu’un avocat « professionnel » :

  • travaille avec zèle pour protéger vos meilleurs intérêts ;
  • travaille efficacement et économiquement, en utilisant vos ressources comme les siennes ;
  • renvoie rapidement tous les appels téléphoniques ou communications avec les clients ;
  • vous conseille sur les procédures alternatives de règlement des litiges ;
  • se comporte correctement dans toutes les situations ;
  • suit toutes les lois applicables et les canons éthiques.

3- Attendez-vous à ce que l’avocat soit un bon communicateur

Les avocats sont payés pour communiquer avec leurs adversaires et ceux qui jugent leurs affaires. Cependant, il est tout aussi important de trouver un avocat qui peut communiquer efficacement avec vous. Celui qui anticipe vos questions et vous tienne au courant de l’évolution de votre dossier sans que vous ayez à appeler au préalable.

L’avocat doit avoir la capacité de communiquer de manière organisée et compréhensible. Il doit également se rendre compte qu’une communication excessive peut être inutile et non rentable.

Lorsque l’on vous demande de prendre une décision ou d’agir, l’avocat doit vous expliquer succinctement les options qui s’offrent à vous, les avantages et inconvénients pratiques et juridiques des différentes voies de recours.

4- Obtenez des références sur l’avocat

Demandez à l’avocat de vous fournir quelques clients à consulter. Mais attention, les références fournies par les avocats sont susceptibles de donner les références les plus élogieuses. Vérifiez plus en profondeur la réputation des avocats et vérifiez auprès d’autres sources.

Des sources en ligne peuvent fournir des informations générales de base, et les barreaux peuvent vous informer de toute plainte ou sanction disciplinaire contre les avocats. Bref, l’embauche d’un avocat est un événement important et vous ne devez pas prendre de raccourcis dans le processus de vérification des références.

DJB Avocats est un cabinet installé à Montréal proposant un éventail de services juridiques. Spécialisés en droit de la personne et de la famille, ses avocats peuvent résoudre vos problèmes de droit et vous représenter devant les tribunaux. Ils mettent à votre disposition toute leur expérience en matière de : divorce, séparation de corps, partage des biens, garde d’enfants, droit d’accès, autorisation de voyager, conjoints de fait, pension alimentaire, successions, régimes de protection, mandat donné en cas d’inaptitude, etc. Pour réserver les services du cabinet, appelez au 514-613-5902.

Parmi les différents métiers juridiques, le notaire a toute son importance et sa raison d’être.

Un acte notarié, un acte authentique électronique… Tout cela est nécessaire dans la vie quotidienne.

Qu’est-ce-qu’un notaire ?

Le notaire, c’est un officier public, un juriste, un spécialiste de l’authentification des actes de l’autorité publique. Il est nommé par le ministre de la justice. Il agit pour le compte de l’État. Toutefois, il est rémunéré par ses clients (les parties qui ont recours à ses services). C’est l’État qui fixe les tarifs.

Il a pour mission d’authentifier et de conserver les actes. Pour le compte de ses clients, il prépare les contrats. Il donne des conseils avisés et éclairés, grâce à son expertise concernant les problèmes juridiques. Il apporte les solutions juridiques et fiscales les plus sûres et pertinentes. Il est là pour aider tout-un-chacun dans les prises de décision.

Très investi, il est tenu au secret professionnel. Il doit respecter la loi en vigueur. Il s’occupe de l’enregistrement des testaments, de l’authenticité des actes importants, ainsi que la conservation des actes pendant 75 ans.

Ce métier exige des compétences en la matière. Il faut suivre des formations et même de longues études, afin de pouvoir connaître et maîtriser le métier.

Il faut que le notaire ait suivi les formations requises. Il doit avoir un DES, Master II en droit notarial, un Doctorat, un Diplôme d’Aptitude aux Fonctions de Notaire (DAFN) ou un Diplôme Supérieur de Notariat (DSN).

Quand faire appel à un notaire ?

Consulter le notaire est incontournable lors d’une rédaction et d’une authentification d’actes. Pour cela, il appose son sceau ainsi que sa propre signature. En tant que généraliste du droit, il intervient dans de nombreux domaines relatifs à :

– la famille (le choix et la rédaction d’un contrat de mariage, la donation entre époux, le changement de régime matrimonial, la rédaction de testaments authentiques, le règlement de succession, la transmission de patrimoine, etc.)

– l’immobilier (vente aux enchères, signature du compromis, élaboration de la promesse de vente, signature de la vente, vérification de la situation hypothécaire du bien, lutte contre le blanchiment des capitaux.

– le droit rural et l’environnement (l’instauration de fonds agricole, la création d’un bail cessible passé en la forme authentique)

– le droit des affaires (le principe d’insaisissabilité des biens immobiliers, l’expertise des sociétés…)

– le droit commercial (cession de fonds de commerce, beaux commerciaux…)

Il intervient, également, en droit de l’urbanisme, en aménagement du territoire, etc.

Aussi, particuliers, professionnels, entreprises et collectivités locales / territoriales font appel à ses services.

Il peut exercer son métier seul, en tant que titulaire d’un office notarial. Il peut aussi être un employé d’office. Mais généralement, il travaille dans un cadre libéral.

Sachez que le notaire doit disposer de certaines qualités, notamment : la diplomatie, la pédagogie, la responsabilité, l’honnêteté, l’intégrité, la transparence, la discrétion, la rigueur, le discernement, le sens du contact,

Me Richard Lupien à Verdun est juriste, notaire et conseiller juridique. Il est membre de la Chambre des Notaires du Québec. Il dispose de plus de 37 ans d’expérience. Aussi, il garantit l’efficacité de son service. Il se charge de la rédaction des actes juridiques, de leur authentification et de leur sécurisation. Il peut s’agir d’une planification successorale, d’un bilan patrimonial, d’un mandat d’inaptitude, etc.

En tant que conseiller juridique, il propose son expertise à particuliers et entreprises. Il leur réserve un accompagnement sûr dans les moments importants de leur vie. Il intervient dans la préparation du testament, dans l’achat ou la vente d’une propriété commerciale / résidentielle, etc.

Il maîtrise le droit des successions, le droit immobilier. Aussi, il est en mesure d’informer ses clients sur leurs engagements. Selon les circonstances, il leur fait connaître leurs obligations et leurs droits. Il prévient les éventuels litiges.

Créer un site web pour son cabinet juridique est devenu actuellement incontournable. Cela facilite toutes les démarches administratives des clients. En effet, il existe des personnes qui n’ont pas la possibilité de se déplacer afin de se faire conseiller auprès d’un cabinet d’avocat. Selon l’institut français d’opinion publique, 80 % des internautes affirment qu’avant d’acheter un service, ils ont recours à Internet. Pour un avocat, le site internet lui permet de faire connaître son cabinet afin d’attirer l’attention des potentiels clients qui le visitent.

L’apparence et le design du site

En moyenne, un internaute passe une minute sur un site web. De ce fait, l’apparence de celui-ci est une indication de la qualité de la prestation proposée. Afin de la garantir et de rehausser votre professionnalisme, un design bien travaillé reste le meilleur moyen pour inviter les gens à consulter votre page. Pour ce faire, faites en sorte que le style graphique de votre site illustre aussi longtemps que possible l’emplacement de votre cabinet. Les photographies et les images sont des meilleures solutions permettant d’animer votre site internet. Pour cela, vous pouvez y mettre des photographies des avocats et des photographie de décoration.

Vous devez prendre en considération certains éléments quel que soit le style sélectionné :

Le choix des couleurs

La majeur partie des sites qui ont une meilleure position dispose d’une charte graphique claire, c’est-à-dire que le nombre de couleurs utilisées se limite seulement à 2 ou 3.

Pour vous aider, optez pour un fond gris ou blanc. En ce qui concerne la typographie, il est recommandé d’employer les couleurs sobres. Pour la mise en avant de certaines informations et l’égaiement de votre site, une seule couleur vive est conseillée. Évitez les couleurs extravagantes, car elles peuvent déconsidérer l’image de votre cabinet juridique.

Le choix de la typographie

Choisir la typographie la mieux adaptée à votre site ne se fait pas au hasard, car chacune d’elle correspond à une personnalité.

Pour que votre cabinet ait une image moderne sur Internet, préférez une police qui n’a pas d’empattement, c’est-à-dire Sans Serif. Vous pouvez, par exemple, choisir entre Open Sans, Roboto et Helvetica.

Par contre, si vous voulez partager un ton plus traditionnel et classique, privilégiez des polices avec empattement, tels que Bodoni, Times New Roman ou Baskerville.

L’espacement entre les lettres, la taille de la police et l’interligne doivent être également considérés pour rendre votre contenu bien lisible.

Un site se conformant à la déontologie du métier d’avocat

La création d’un site internet d’avocat obéit à des obligations légales spécifiques. L’article 10 du RIN ou Règlement Intérieur National du Conseil national des barreaux ou CNB détaille ces règles déontologiques.

Au moment de la création d’un site internet ou des modifications apportées dans son contenu, l’avocat doit informer le conseil de l’ordre.

En outre, le nom de domaine doit inclure le nom de l’avocat ou du cabinet, et ce, en abrégé ou en totalité. Il peut être ensuite précédé ou suivi du mot « avocat ». Par conséquent, il est formellement interdit d’utiliser un URL comme l’exemple suivant : « avocat-divorce-paris.fr ».

La diffusion des publicités sur son site web est également interdite.

La raison sociale du cabinet, sa forme juridique, son adresse, les coordonnées de l’hébergeur du site ainsi que celles du directeur de publication doivent être inclus dans les mentions légales du site.

Un site d’avocat responsive

50 % du trafic sur un site web dérive des tablettes et des smartphones. De ce fait, assurez-vous que le vôtre soit responsive. En d’autres termes, faites en sorte que votre site convient à tout type de support. De plus, vos classements seront pénalisés par Google si votre site ne s’affiche pas sur mobiles.

Votre site web doit aussi être compatible sur tous les navigateurs, tels que Chrome, Internet Explorer, Mozilla, etc.

Pensez également à bien optimiser la visibilité de votre site web en améliorant son référencement. Celui-ci existe en deux types, à savoir le référencement naturel et le référencement payant (Adwords).

L’associé du diable, 12 hommes en colère, La faille, Kramer contre Kramer… c’est à travers ces classiques du 7 ème art que le métier d’avocat s’est vulgarisé dans le monde. Derrière ce métier intellectuel se cache pourtant une histoire fascinante. Découvrez à travers cet article, l’histoire de la profession d’avocat.

Les origines

Les origines du métier d’avocat remontent à l’Antiquité. En Grèce, même si les accusés devaient se défendre seuls (en référence au code de Solon), il y avait déjà, à cette époque, des personnes habilités pour les défendre. Au même moment, à Rome, le métier d’avocats commence à prendre de l’ampleur dans les derniers siècles de la République. Ceux-ci endossaient le rôle d’orateur ou de juriste.

Tout commence dès l’Antiquité

C’est durant cette ère que l’Ordre des Avocats a vu le jour. Cette association a été créée sous l’influence de l’empereur byzantin Justinien 1er.. La préparation des règles déontologiques s’étale sur plusieurs siècles. Durant cette période, le fait de prêter sermon devenait obligatoire. Les personnes habilitées recevaient le titre de « Maître ». Ils sont récompensés par des honoraires. Un peu plus tard, le métier évolue et une distinction est effectuée entre avocats consultants, plaidants et auditeurs.

Les avocats au Moyen Âge et à la Révolution

Les premiers avocats de l’histoire avaient comme principales fonctions de conseiller et d’assurer la défense des accusés. Ils se tenaient à la barre ou au barreau (ce mot sera plus tard utilisé pour qualifier la collectivité professionnelle). Le nom avocat est dérivé des mots latins Ad Vocatus qui signifient « celui qui est appelé au secours ». Le temps passe et au XIV ème siècle, l’institution de l’Ordre des avocats élit un Bâtonnier, chef de la Confrérie des avocats. À noter que l’appellation Bâtonnier vient du fait que la personne chargée de la coordination des avocats portait un bâton.

Le Second Empire

Le Second Empire est marqué par l’interdiction de la torture et par la possibilité aux avocats d’assister à l’instruction et à la plaidoirie. Le barreau disparaît et tout le monde peut plaider. Au XIXè siècle, les avocats et l’Ordre sont rétablis, des barreaux de province apparaissent petit à petit. Plus tard, le métier d’avocat devient une profession libérale et en 1851, la défense des démunis devient gratuite.

La 3ème République

Au XIXè siècle, les avocats gagnent le statut d’homme politique. C’est donc tout naturellement que onze des vingt-trois Présidents de la République de la France ont d’abord exercé le métier d’avocat avant d’endosser le rôle de Chef d’État. À partir de l’année 1900, les femmes ont le droit d’accéder au barreau. Jeanne Chauvin est alors la première avocate de l’histoire. Par la suite, 3 événements majeurs se succèdent alors :

  • Le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat est institué en 1941 ;
  • Le métier d’avocat subit une redéfinition et une réforme sur le plan déontologique ;
  • En 1990, les conseils juridiques subissent eux aussi la même réforme;

Les avocats d’aujourd’hui

Actuellement, le métier d’avocat a subi plusieurs transformations. C’est une profession réglementée en constante évolution. Les changements les plus notables sont :

  • La multiplication des décrets et des lois ;
  • L’apparition de nouvelles branches juridiques ;
  • Le déport des problématiques juridiques à l’échelle internationale ;
  • L’émergence de nouveaux modes d’exercice de la profession d’avocat.

Quelques chiffres

L’histoire nous démontre que le nombre d’avocats n’a cessé d’augmenter en France :

  • Au XIVè siècle, on recensait une cinquantaine d’avocats ;
  • Au XVIè siècle, on recensait environ 300 avocats ;
  • Au XVIIIè siècle, on recensait 600 avocats ;
  • Au XIX è siècle, on recensait 650 avocats ;
  • Au XXè siècle, on recensait environ 3000 avocats au barreau de Paris ;
  • En 2004 siècle, on recensait plus de 40000 avocats au barreau de Paris ;
  • En 2008 siècle, on recensait 50.000 avocats au barreau de Paris.

Le livre le plus traduit au monde n’est autre que la bible. Aussi, plusieurs autres livres et documents religieux entrent dans la liste des ouvrages les plus traduits. Cela pour dire que le métier de traducteur, de ou vers une ou plusieurs langues, ne date pas d’hier. Actuellement, rien qu’en France, l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) fait état de plus de 15 000 entreprises dans le secteur « Traduction et Interprétation ». Ce chiffre est n’est pas si important, par rapport aux 4 495 383 entreprises en France, néanmoins, cela représente un grand choix pour les personnes intéressées par cette catégorie de service.

Qui sont les principaux clients des entreprises de traduction et des traducteurs indépendants ?

Pour répondre à cette question, il suffit de se focaliser sur les 3 principales catégories de traducteur.

Les traducteurs littéraires

Ces professionnels sont sollicités pour traduire des livres de fiction (romans, récits, etc.) ou de science (philosophie, sociologie, histoire…). Les traducteurs littéraires peuvent également s’occuper de la traduction de poésies, de pièces de théâtre, d’essais, etc.

En France, il y a l’ATFL, une organisation créée en 1973, qui regroupe la plupart des traducteurs littéraires en activité. Arabe, bulgare, catalan, coréen, danois, finnois, grec, hébreu, hindi, vénitien, yiddish… Plus de 50 langues sont représentées au sein de cette association des traducteurs littéraires de France. À la différence des autres traducteurs, les traducteurs littéraires se doivent d’avoir un réel talent d’écriture.

Les traducteurs techniques

Également appelés « traducteurs spécialisés », ces professionnels sont qualifiés pour traduire des écrits très spécifiques à un art, une science, etc. Suivant le ou les domaines maîtrisés, on parle de :

  • traducteur médical (notices médicales, modes d’emploi, rapports médicaux, essais cliniques, revues de presse, etc.),

  • traducteur politique (discours, communiqués de presse, déclarations…),

  • traducteur informatique (site web, aides en ligne, documents en ligne…),

  • traducteur économique et financier (rapports de gestion, comptes de résultats, émissions d’actions, états de trésoreries…),

  • traducteur technique (brevets, fiches produit, modes d’emploi de machines, etc.),

  • traducteur juridique (statuts d’entreprises, lois, directives…).

Pour ce dernier, il est important de souligner que certains documents doivent impérativement être traduits par des traducteurs assermentés.

Les traducteurs experts

Pour être valable, la traduction de certains documents doit être effectuée par un traducteur expert, également appelé traducteur assermenté. C’est un traducteur professionnel agréé par la cours de cassation. C’est l’interlocuteur adapté si l’on veut traduire des textes administratifs comme les diplômes, les actes de mariage, de naissance, etc.

Dernièrement, il y a plus de 4000 traducteurs assermentés (70 % sont des femmes) en France. À noter que ces quelques traducteurs interprètes officiels participent directement ou indirectement à la mission de service public de la Justice. En effet, ils font partie des auxiliaires de justice en France. À ce titre, ils travaillent le plus souvent pour la justice, la police, la gendarmerie et les services douaniers. Cela ne les empêche nullement de proposer leurs services aux particuliers et les entreprises en France et à l’étranger.

Que choisir, une agence de traduction et un traducteur indépendant ?

=> Les avantages à s’adresser à une agence

— plus d’offres de traduction (les domaines maîtrisés sont nombreux)

— large éventail de source

— gain de temps

— qualité garantie

Comme principal inconvénient, les agences de traduction ont tendance à fixer des prix assez élevés que ceux proposés par les indépendants. Néanmoins, vous pouvez bénéficier d’un rapport qualité-prix satisfaisant avec la bonne agence. N’hésitez pas à comparer les prix. Ceux qui sont à la recherche d’une agence sérieuse à Paris peuvent par exemple s’adresser à IA TRADUCTION.

=> Les avantages à faire appel à un traducteur freelance

— communication directe avec celui ou celle qui fera le travail

— tarif attractif

Quand une personne rencontre un problème sérieux, il fait recours à un avocat. Celui-ci a pour mission de défendre et d’assister les intérêts de ses clients. Voici 5 rôles importants d’un avocat.

  1. Conseiller le client

Avant un procès, il faut consulter un avocat. Il vous conseillera en vous faisant économiser de l’argent et du temps. Il vous parlera de l’état de la réglementation applicable à votre problème et vous aidera à mettre en œuvre toutes les stratégies et les actions nécessaires. Lorsque vous devez choisir un régime matrimonial ou si vous cherchez des conseils sur la transmission du patrimoine, lorsqu’il s’agit d’une affaire familiale, vous pouvez demander conseils à votre avocat. S’il est question d’une entreprise, lorsque vous avez l’intention d’en créer une, de rédiger des statuts ou de respecter les règles en matière de droit du travail, vous pouvez aussi faire appel à lui afin qu’il puisse vous assister tout le long de la vie de votre entreprise.

  1. Représenter le client

L’avocat a le rôle de représenter son client. Il peut réaliser les formalités et les démarches courantes pour son compte et en son nom auprès de ses partenaires, de ses débiteurs ou de ses créanciers.

Voici quelques exemples :

  • Lorsqu’une entreprise est en difficulté financièrement, c’est l’avocat qui conseille et entreprend les mesures pour obtenir de façon amiable ou judiciaire les plans d’échelonnement des dettes du client afin de l’aider à déposer le bilan et de solliciter le tribunal dans le but d’un redressement judiciaire civil.
  • Lorsque le client est victime d’un accident, l’avocat entreprend les démarches nécessaires pour assurer au client l’indemnisation de son préjudice et pour contrôler les offres d’indemnités en accord avec la jurisprudence actuelle.
  1. Arbitrer

L’avocat doit être médiateur, c’est-à-dire que lors d’un conflit, il cherche un accord à l’amiable pour éviter de passer devant un tribunal. Par exemple, lors d’un litige entre deux entreprises concurrentes liées à un contrat, si l’une des entreprises ne respecte pas le contrat et qu’une clause de médiation a été prévue dans le contrat, un médiateur doit intervenir avant de passer devant un tribunal. Ou bien s’il y a un conflit entre voisins, l’avocat suggère d’avoir recours à un médiateur.

  1. Défendre le client

Cela s’applique lorsqu’une solution à l’amiable n’est plus d’actualité. L’avocat doit donc défendre l’intérêt de son client, entreprises ou particuliers, durant toute la procédure. Il intervient devant:

  • les juridictions étrangères,
  • toutes les juridictions pénales (devant les juges d’instruction à l’occasion des interrogatoires et devant les juridictions correctionnelles pendant les audiences de jugement),
  • les tribunaux administratifs et les cours administratives d’appel,
  • les juridictions arbitrales et les centres de médiation,
  • tous les organismes juridictionnels (conseil de discipline, commission de suspension de permis de conduire …),
  • un médiateur ou un arbitre chargé de trancher un litige né d’un contrat.

Afin d’assurer la défense du client, l’avocat doit rédiger les conclusions nécessaires au déroulement de la procédure.

  1. Rédiger

L’avocat doit avoir la qualité d’un rédacteur, car c’est lui qui rédige toutes les conventions et les contrats. Il peut aussi rédiger, pour son client, des baux d’habitation, des promesses de vente, des contrats de travail, des cessions de fonds de commerce, des contrats commerciaux et tous les actes juridiques relatifs à la création et à la gestion d’une société tels que les statuts de société, les procès-verbaux d’assemblée générale, les rapports de gestion …

Bref, faire appel à un avocat est pratique et résout toutes sortes de problèmes qui peuvent survenir dans votre vie. Maître Karine Tilly est à votre disposition pour toutes sortes de situation, elle connaît très bien son rôle en tant qu’avocate. Elle se spécialise dans le droit à la personne et s’occupe de la défense de ses clients devant les tribunaux.

Le métier d’avocat est une profession de prestige bien connue dans la filière droit. Les juristes du droit public comme ceux du droit privé peuvent aspirer à devenir avocat. Afin d’y parvenir, le parcours est long et sélectif : obtenir un master I en droit, s’inscrire en institut d’études judiciaires, passer le concours d’entrée dans le centre de formation professionnelle des avocats pour obtenir son CAPA.

Quels sont les rôles d’un avocat ?

D’un point de vue généralisé, un avocat est un porte-parole. Pour la majorité des cas, son travail tourne autour des affaires en justice. Il protège les intérêts de ceux qui font appel à ses services. Il étudie minutieusement les dossiers, analyse chaque détail afin de monter sa défense. C’est en se basant sur les documents en sa possession qu’il trouve la meilleure manière de défendre les intérêts de son client.

Contrairement à ce que les gens pensent, les avocats ne conseillent pas à leurs clients de mentir. Qui ne stresse pas à l’idée de faire face à un interrogatoire au point de s’emmêler dans son récit ? Un avocat intervient pour leur apprendre à mieux s’exprimer.

Compte tenu de la multitude de cas portés devant un tribunal, le but actuel est d’éviter un procès. Pour ce faire, un avocat organise des rencontres avec la partie adverse afin de trouver un arrangement à l’amiable. Il commence à préparer le procès lorsque les arrangements n’aboutissent à aucun accord entre les deux parties.

Lors d’un procès, l’avocat plaide la cause de son client pour faire appliquer la justice et l’équité. Il exerce son métier avec la même persévérance et les compétences malgré les spécificités et la complexité d’un cas. Si son client est innocent ou qu’il manque de preuves de sa culpabilité, il fait tout pour le disculper. Si au contraire, il est coupable, l’avocat fera son maximum pour réduire au minimum sa peine.

Où travaille-t-il ?

Les avocats peuvent travailler seuls ou groupés dans un cabinet suivant le choix de chacun. Traditionnellement, ils travaillent dans le but de plaider devant un tribunal. Ce concept est aujourd’hui dépassé, ils entrent en scène dans différents domaines.

Un avocat spécialiste en droit des affaires accompagne les entreprises à différentes étapes. Son savoir-faire et ses connaissances en matière juridique sont précieux lors de prises de décisions importantes comme une cession de parts, une fusion… C’est lui qui est en charge de rédiger, d’analyser ou de négocier les termes d’un contrat. Il conseille les entreprises sur toutes les parties légales et, bien sûr, règle les conflits d’ordre juridique.

Vous pouvez demander conseil auprès d’un avocat pour différentes questions légales comme les démarches administratives ou connaître vos droits sur une succession. Si vous recherchez un avocat à Fort-de-France, contactez Fenot Charles et Edouard.

Quelles sont ses compétences ?

L’une des grandes qualités d’un avocat est l’ouverture d’esprit. Même les plus grands criminels méritent d’être entendus. Défendre un criminel ne signifie pas justifier son acte ou le faire acquitter, mais convaincre les juges qu’il se repend et mérite une peine plus légère.

Il doit maîtriser l’art de s’exprimer avec éloquence sans oublier ce qui importe sur le moment : l’intérêt du client.

Pour la plupart des avocats, ils exercent par vocation et amour du métier, la détermination à venir en aide aux autres. Ils sont à l’écoute des arguments et de l’histoire de leurs clients afin de mieux les conseiller et organiser leur défense.

La lecture fait partie du quotidien d’un avocat. Il lit sans cesse des dossiers, des livres, des lois… Même après une dizaine d’années d’expérience dans le domaine, un avocat ne peut prétendre connaître toutes les lois, les règles et les procédures. C’est pourquoi, il met régulièrement à jour ses connaissances. Ainsi, il peut mieux servir les intérêts et les droits de ses clients.