Qui dit violence conjugale dit violence faites aux femmes par leurs époux. Or, certains hommes sont également victimes de violences domestiques mais ils ne parlent pas de peur de ne pas être pris au sérieux ou passer pour des faibles.

Les hommes ne sont que des oppresseurs

Le fait de parler des violences faites aux hommes est un sujet tabou et délicat. Dans la majorité des cas, ce sont les femmes qui sont considérées comme étant les victimes et les hommes les abuseurs. Toutefois, la violence conjugale affecte aussi bien les hommes que les femmes. Si la gent féminine est plus sujette à la violence physique, les hommes, eux, sont victimes de violences psychologiques. Les hommes ont du mal à s’exprimer ou préfèrent ne pas en parler sachant que beaucoup vont prendre leurs plaintes à la légère. Alors que dans la situation inverse, des solutions seraient, de suite, établies et des dispositions mises en place.

Même si c’est le féminisme qui nous a ouvert les yeux sur la violence domestique, celui-ci prétend uniquement que ce sont les hommes qui sont les seuls responsables de ce phénomène. Or, l’objectif est d’éradiquer toute forme de violence au sein du foyer. D’ailleurs, de nombreuses campagnes de prévention souhaitent « dégenrer » le phénomène de la violence conjugale depuis plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation