De nos jours, avoir un avocat est devenu impératif pour tout le monde. D’ailleurs, sans ses services, le monde serait devenu une zone de guerre. Malgré que vous soyez une personne parfaitement organisée et très calculatrice dans la vie, il y aura toujours une situation dans laquelle une aide juridique vous sera indispensable. C’est la raison pour laquelle, il est important d’avoir un avocat, car il peut vous partager et vous fournir les meilleurs conseils juridiques. Toutefois, quand vous décidez d’en engager un, il faut prendre en considération quelques facteurs.

1. Ses connaissances

Le premier et le plus important point à prendre en compte est la connaissance de l’avocat. Si vous engagez un professionnel d’un cabinet reconnu, vous serez assuré de ses connaissances. Par contre, si vous projetez d’embaucher un pigiste, il va falloir faire très attention. Pour ce faire, vous devrez organiser un entretien avec lui pour être sûrs de ses savoirs. Il ne faut surtout pas hésiter à poser plusieurs questions relatives à votre cas. Aussi, il est important de garder à l’esprit qu’un avocat n’est pas obligé de connaître toutes les différentes niches du métier. Il est donc préférable que vous posiez les questions pertinentes selon votre cas.

2. Son caractère

L’embauche d’un débutant ou d’une personne ayant des antécédents de faute professionnelle entraînera du tort à votre dossier. C’est pourquoi, le deuxième facteur à considérer est le caractère de la personne à engager. Surtout, lorsqu’il s’agit d’un problème mettant du temps à être résolu, vous devrez être sûr de l’attitude de l’avocat. Ainsi, il faut éviter d’employer quelqu’un avec qui le courant ne passe pas très bien. Le bon candidat doit être celui avec qui vous êtes à l’aise pour parler de vos soucis personnels. Surtout lorsque vous devez travailler avec un représentant de la famille, il devient primordial de rechercher une personne en qui vous pouvez facilement faire confiance.

3. Son expérience

Parmi toutes les professions, le droit est celle où l’expérience prime avant le taux de réussite. Elle compte beaucoup parce que c’est un domaine où il ne faut pas faire confiance à un débutant, peu importe le cas à résoudre. Donc, si vous envisagez de travailler pour la première fois avec un avocat, il faut vous assurer de connaître son expérience. Il est impératif que vous sachiez tout sur le travail des avocats professionnels, notamment quand il s’agit d’une affaire vraiment personnelle comme une procédure pénale ou celle relative au droit de la famille.

4. Ses clients typiques

Si vous êtes un particulier et que vous souhaitez travailler avec un avocat, vous voudrez sûrement ignorer l’avocat qui représente principalement des entreprises. Cela fonctionne également dans l’autre sens. En effet, il est recommandé de rester à l’écart des professionnels qui représentent des clients individuels si vous avez besoin d’une représentation pour votre société. Il est indispensable de trouver un expert qui est déjà acclimaté, non seulement à des cas spécifiques tels le vôtre, mais également au type de dossier que vous avez. Si vous prenez bien cela en compte, vos chances d’obtenir une décision en votre faveur seraient nettement plus élevées.

5. Ses frais

Avant de finaliser un contrat avec un mandataire, il est préférable de toujours avoir une perspective sur le budget et le mode de paiement. Il est à noter que les avocats ont des options d’honoraires flexibles. Par exemple, il y en a qui facturent leurs services par le nombre d’heures réalisé, ce qui peut revenir très cher. Par contre, certains proposent un prix fixe qui peut être réglé par tranche. Il est donc indispensable de bien travailler sur le budget et de toujours demander à l’avance les modalités du spécialiste. Aujourd’hui, il est conseillé de vous contenter d’un frais fixe pouvant être payé avant et après la résolution du cas.

6. Les avis des clients précédents

Lors du d’un avocat, il est toujours important de considérer les avis des clients précédents. Pour ce faire, vous pourrez parcourir son profil en ligne, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur son site web. Votre décision finale sera influencée par les commentaires des autres personnes sur la section témoignage. Par exemple, si vous trouvez le profil d’un avocat très recherché de votre ville, mais que vous apercevez plusieurs critiques négatives de la part des internautes, il est plus judicieux de rechercher un autre. En effet, les avis clients sont essentiels lorsque vous n’avez aucune expérience préalable de la prise en compte d’une aide juridique.

 

 

Faire la différence entre « conseil » et « information »

La distinction entre un « conseil juridique » et une « information juridique » est souvent floue. En règle générale, seul un avocat dûment accrédité peut prodiguer des conseils juridiques, tandis que toute personne étrangère à la pratique légale du droit peut réciter des informations juridiques.

De plus, il est généralement illégal pour une personne qui n’est pas avocat de représenter une autre devant un tribunal.

Contrairement aux informations, les conseils juridiques se réfèrent aux avis écrits ou oraux concernant une question de loi qui affecterait les droits et les responsabilités de la personne qui les reçoit. En outre, les conseils juridiques exigent une analyse minutieuse de la loi, telle qu’elle s’applique à la situation spécifique d’une personne, par opposition à la spéculation basée sur des faits génériques.

D’un point de vue juridique, le fait de donner de tels conseils équivaut à la pratique du droit, et seul un avocat habilité peut prodiguer ce type de conseil. En raison des obligations qui découlent de la prestation, le donneur de conseil est également lié à certains droits et responsabilités à la suite de l’information donnée.

Les personnes qui, volontairement ou non, donnent des conseils juridiques sans avoir les compétences, le jugement ou l’autorité nécessaires pour le faire, peuvent être accusées de pratique non autorisée du droit, et par conséquent, sont passibles de sanctions judiciaires.

Qu’est-ce que le conseil juridique ?

Un conseil juridique prend la forme d’un accord entre un avocat et son client, sur la base d’une question de loi particulière que le client rencontre.

En général, le conseil juridique possède les caractéristiques suivantes :

  • Requiert des connaissances juridiques, des compétences, de l’éducation et du jugement

  • Applique une loi spécifique à un ensemble particulier de circonstances

  • Affecte les droits légaux ou les responsabilités de quelqu’un

  • Crée des droits et des responsabilités chez le donneur

Contrairement aux informations juridiques, telles que les informations affichées sur un panneau de signalisation, les conseils juridiques proposent un plan d’action spécifique qu’un client doit suivre.

Par exemple :

– Sélectionner, rédiger ou compléter des documents juridiques ou des accords qui affectent les droits légaux d’une personne

– Représenter une personne devant un tribunal

– Négocier des droits légaux ou des responsabilités au nom d’une personne…

En dehors du cadre des conseils juridiques ?

Inversement au conseil juridique, l’information juridique est factuelle, générique et ne répond pas à une cause d’action particulière. Pour éviter la confusion, de nombreux individus et sources sont tenus de clarifier que toutes les informations qu’ils diffusent ne doivent pas être interprétées comme des conseils juridiques.