avocat

Pour que votre carrière en tant qu’avocat soit plus brillante, vous devez travailler en permanence les compétences dont vous aurez besoin pour ce poste. Voici donc les qualités requises à développer si vous envisagez de devenir un très bon avocat.

La curiosité

Ce trait doit être consciemment maintenu et développé si vous aspirez à devenir un bon avocat. En fait, votre curiosité est souvent étouffée par votre attirance vers la loi, vers la certitude ou encore vers la finalité. La loi vous dicte uniquement ce qui est juste et ce qui ne l’est pas et vous vous accrochez bien si elle est de votre côté. Il est donc difficile de faire correspondre la pratique du droit et la vie à des univers manichéens. Même si l’application de la loi est claire, vous aurez affaire avec une personne prétendant le contraire. Cette personne est parfois votre client.

Vous devez, de ce fait, être très curieux afin de mieux comprendre les besoins ainsi que les intentions de votre client. Cette qualité vous permettra de trouver facilement une piste convenable permettant de lui faire obtenir ce qu’il veut vraiment.

La curiosité vous permet également de trouver un indice dévoilant le cas de la partie adverse. De plus, elle laisse de la place pour la sympathie. Ainsi, la résistance qui bloque la résolution du différend sera atténuée.

La curiosité est donc une qualité très importante qui permet de vous mener à l’innovation.

La résilience

Comme tout autre domaine professionnel, vous allez rencontrer beaucoup d’échecs. Mais vous devez les surmonter. En fait, certaines personnes sont payées pour rendre votre tâche plus difficile. Elle vient sur votre terrain en faisant semblant de demander vos conseils juridiques, mais en réalité elle est venue pour trouver vos erreurs et vos faiblesses. Voilà pourquoi, vous ne recevez jamais ce que vous souhaitez au moment de la négociation.

En tant qu’avocat, vous utilisez certainement de nouvelles technologies. Mais il arrive que vous rencontriez des dysfonctionnements. C’est dans cette situation que vous devez être résilient, sinon vous ne tiendrez même pas une journée.

Chaque jour, pensez à développer cette qualité afin de survivre aux différentes situations qui s’avèrent inévitables comme l’insatisfaction du client, la démission d’un de vos collaborateurs, etc.

Une bonne aisance en communication

Pour devenir un bon avocat, vous devez avoir une bonne expression aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Aussi, vous devez être très attentif envers votre client.

Vous pouvez développer votre expression orale pendant vos études, tout en participant à des activités comme le discours en public.

En tant qu’avocat, vous devez également être capable de rédiger de manière convaincante, claire, et surtout concise. En effet, la production de divers actes juridiques figure parmi vos principales tâches.

Vous devez aussi être un très bon auditeur afin de comprendre ce que les clients veulent vous transmettre. Vous devez avoir une forte capacité d’assimilation afin de déterminer la complexité d’une affaire.

La créativité et la compétence analytique

Vous devez être logique, et surtout analytique si vous souhaitez devenir un bon avocat. De ce fait, faites preuve de créativité lors de l’exercice de votre profession afin de résoudre un conflit. En fait, il se peut que la bonne solution ne soit pas évidente. Vous devez alors sortir des sentiers battus si vous voulez déjouer votre adversaire.

À part la créativité, vous devez aussi avoir une compétence analytique. En fait, l’assimilation des quantités d’informations est souvent impliquée par la pratique et l’étude du droit, et ce, dans l’intention de les convertir en quelque chose de logique et raisonnable. Voilà pourquoi, il y aura parfois plus de conclusion logique. En résumé, un bon avocat doit disposer toutes les compétences nécessaires en évaluation pour réussir sa carrière.

Les étudiants qui envisagent d’exercer le métier d’avocat doivent passer par de nombreuses étapes avant d’arriver à leurs fins. Avant de s’y lancer, les personnes intéressées devraient d’abord se demander pourquoi elles souhaitent devenir avocat, et seront-elles prêtes à s’engager pour plusieurs années d’études.

Le guide suivant décrit les étapes nécessaires, pour débuter une carrière dans la pratique du droit.

  • Terminer le programme d’études secondaires jusqu’à l’obtention du baccalauréat

Le diplôme du baccalauréat est l’exigence minimale pour être admis en École de Droit. L’office national de l’orientation professionnelle ne recommande aucun domaine d’étude particulier à ce niveau. Les Écoles déclarent que les étudiants admis dans les facultés de droit, possèdent des aptitudes différentes dans presque tous les domaines, allant des sciences politiques aux mathématiques. Les programmes communs en premier cycle comprennent principalement l’anglais, les sciences politiques, l’économie, la philosophie et la communication.

  • Réussir le test d’admission à l’École de Droit

Le test d’admission est une étape essentielle du processus. Les agents d’admission utilisent les notes obtenues lors de ce test comme mesure objective, pour évaluer les connaissances et la qualité des candidats. Le test mesure les compétences des candidats dans des domaines critiques du travail juridique futur, notamment la compréhension en lecture, la gestion de l’information, l’analyse et la pensée critique, le raisonnement et l’argumentation.

  • Identifier les bonnes écoles

Après avoir terminé leurs études de premier cycle, certains étudiants renoncent à poursuivre, tandis que d’autres préfèrent acquérir une expérience professionnelle dans d’autres domaines avant de s’inscrire à la faculté de droit. Quoi qu’il en soit, ceux qui souhaitent poursuivre sont tenus de bien vérifier la régularité administrative des Écoles de Droit disponibles. Il faut envisager exclusivement des Écoles agréées par l’ordre des avocats.

  • Obtenir le diplôme de Maîtrise

Pour pouvoir passer le concours d’avocat, il faut avoir au minimum un Master 1 (maîtrise). On note cependant que la majorité des étudiants dispose d’un Master 2 (soit 5 années d’études). Le diplôme doit être délivré par un établissement habilité et accrédité par l’Ordre des avocats français.

  • Passer l’examen du barreau

Une fois le diplôme de Maîtrise en poche, vous devez passer le concours d’examen d’entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats (CRFPA). Ce concours est relativement difficile, car le taux de réussite ne dépasse pratiquement jamais le tiers des candidats. L’examen comprend des épreuves écrites et orales.

Si vous êtes admis, une formation de 18 mois vous attend (6 mois de théorie, 6 mois de projet pédagogique et 6 mois de stage). À l’issue de la formation, le diplôme du CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) vous sera remis et il ne vous reste plus qu’à prêter serment pour pouvoir exercer.