Un avocat d’entreprise a pour rôle de maintenir l’ordre dans tous les aspects juridiques de l’entreprise. Il est aussi chargé d’appliquer les lois et les règlements en vigueur dans le domaine civil et commercial. En d’autres termes, son métier consiste à réglementer la relation juridique entre l’entreprise et les différents acteurs externes, aussi bien publics que privés (utilisateurs, clients, fournisseurs…).

Un avocat d’entreprise a aussi le devoir de réviser, de rédiger et de négocier tous les contrats commerciaux pour l’entreprise. C’est également à lui de traiter certains types de licences dont la société a besoin pour fonctionner. Par ailleurs, ce professionnel a l’obligation de planifier chacune des étapes que l’entreprise va entreprendre, afin de visualiser les opportunités et les risques.

Une autre des fonctions d’un avocat d’entreprise est de gérer et de résoudre les litiges avec les clients, les employés ou les fournisseurs. Ce professionnel a aussi pour mission de :

  • garantir le respect des réglementations et des lois au sein de l’entreprise, que ce soit vis-à-vis de l’employeur que des salariés ;
  • représenter l’entreprise dans des affaires juridiques de toutes natures devant un tribunal judiciaire.

« Un avocat, c’est comme un médecin : il est préférable de s’y rendre régulièrement pour prévenir les maladies et ainsi mener une vie saine. Le problème, c’est que lorsque vous êtes déjà en phase terminale, le médecin ne peut probablement pas faire grand-chose pour vous. »

Quelles sont les qualités qu’un avocat d’entreprise doit avoir ?

Tel que mentionné ci-dessus, un avocat d’entreprise promeut l’ordre et la stabilité juridique de l’entreprise. De ce fait, il doit avoir les compétences suivantes :

  • Savoir structurer les transactions avec les fournisseurs, les alliés stratégiques, les clients et les consommateurs, de manière à ce qu’il n’y ait pas d’abus de la part de l’entreprise à leur encontre ;
  • Prendre soin et maintenir une relation commerciale saine avec tous les acteurs et les partenaires de l’entreprise ;
  • Chercher à être un collaborateur proactif qui recherche toujours le bien-être des clients, collaborateurs, partenaires et fournisseurs de l’entreprise ;
  • Trouver de nouvelles opportunités pour le développement de l’entreprise ;
  • Savoir mener une gestion harmonieuse, en phase avec les réglementations internes et externes qui doivent être fidèlement respectées dans le cadre des activités de l’entreprise.

Que devriez-vous savoir avant d’engager un avocat pour votre entreprise ?

  • Assurez-vous que l’avocat a obtenu son diplôme de premier cycle en droit et que son exequatur est effacé. Aussi, qu’il ait une spécialité en droit des sociétés. Cela est très important afin que la personne puisse remplir efficacement ses fonctions. Ainsi, l’avocat doit maîtriser parfaitement les problématiques liées au droit fiscal, au droit des contrats, au droit boursier, à la comptabilité, au droit de propriété intellectuelle, ainsi qu’aux lois spécifiques liées à l’activité de votre entreprise.
  • Il est important que l’avocat que vous embauchez ait de l’expérience, soit parce qu’il a déjà travaillé dans une autre entreprise, soit parce qu’il a effectué un stage concluant.
  • L’avocat pour votre entreprise doit avoir la capacité de communiquer correctement, tant oralement que par écrit. La raison, c’est parce qu’il sera chargé de vous représenter dans les situations juridiques dans lesquelles votre entreprise doit faire face (les contrats commerciaux…).

Dans le cas où vous ne voudriez pas ou ne pouvez pas embaucher un avocat qui travaille en tant qu’employé permanent, vous pouvez vous adresser à un cabinet d’avocats qui offre ce type de services. Créée en 1988 à Aubenas, la SCPA BERAUD – LECAT – BOUCHET est un cabinet d’avocats où est associé 4 avocats talentueux. Ils ont non seulement une vocation de conseil (rédaction d’actes et de contrats), mais également judiciaire (assistance et représentation devant les tribunaux) avec les activités dominantes suivantes : le droit des affaires et des sociétés, le droit du travail, le droit de la construction et droit bancaire, ainsi que le droit de la famille, le droit civil et le droit pénal.

Devenir avocat est le rêve de la majorité des étudiants en Droit. Les avocats sont mieux connus dans leur rôle de défenseur des personnes sur le banc des accusés. De nombreuses personnes ignorent encore qu’ils travaillent bel et bien en dehors des tribunaux. Ils sont présents dans différents domaines de la vie courante et également dans le cadre des affaires commerciales. Quelles sont les compétences d’un avocat du Droit Commercial ? Est-ce vraiment nécessaire d’en avoir un pour développer rapidement son activité commerciale ? Vous retrouverez dans cet article toutes ces informations.

Un avocat spécialiste en affaires commerciales comme ceux du cabinet VIALA MIALET intervient dans la conclusion d’un contrat commercial. Il peut s’agir d’un contrat de vente, de location ou autre.

  • Il le rédige quand c’est vous qui prenez l’initiative, pour que le contenu soit clair et conforme à vos besoins.
  • Il le vérifie quand c’est l’autre partie qui l’a rédigé, pour éviter que vous soyez lésé par certains articles.
  • Il vous conseille sur les divers points du contrat, propose quelques suggestions si nécessaire.
  • Il vous renseigne sur les obligations et les droits qui découlent de la conclusion du contrat en question.

Un avocat du Droit Commercial vous représente dans le recouvrement d’impayés.

  • Il s’occupe du recouvrement auprès de vos débiteurs à votre place.
  • Il rédige et envoie les lettres de relance au nom de votre entreprise.
  • Il se charge des procédures légales quand vos débiteurs refusent de payer.

Le règlement de vos problèmes financiers fait partie des compétences de votre avocat spécialisé en affaires commerciales.

  • Il vous assiste pendant la procédure de demande de crédits bancaires.
  • Il négocie auprès des établissements financiers les conditions du financement : taux d’intérêt, date de l’échéance, etc.
  • Il peut conclure le contrat au nom de votre entreprise.

Un avocat spécialisé en Droit Commercial vous assiste dans la gestion des conflits qui engagent votre entreprise.

  • Il négocie un contrat à l’amiable avec l’autre partie afin d’éviter les procédures judiciaires qui sont longues et éprouvantes.
  • Il vous représente au tribunal si les négociations à l’amiable échouent ou n’ont pas lieu.
  • Il engage la responsabilité civile ou commerciale de vos partenaires en affaires lorsqu’ils sont en tort.

Faites confiance à un avocat spécialisé en Droit Commercial pour vous aider à développer vos activités rapidement.

  • Il vous informe des réglementations en vigueur et vous aident à vous y conformer.
  • Il vous assiste dans la conclusion de divers contrats avec vos clients et vos fournisseurs.
  • Il vous conseille sur les investissements les plus rentables.

Un avocat du Droit Commercial vous apporte son expertise dans les différents types d’actes de commerce :

  • les actes de commerce par nature (la nature de vos activités commerciales) : fournitures de marchandises, les achats pour revente avec ou sans modification, etc.
  • les actes de commerce par accessoires (ceux qui favorisent l’accomplissement de vos activités) : achat ou location de véhicule pour la livraison de marchandises, location d’immeuble pour en faire un local de stockage, etc.
  • les actes de commerce par la forme : la lettre de change et les actes que vous accomplissez en tant que commerçant.

Faites d’un avocat du droit commercial votre meilleur allié pour des avantages pour le court et le long terme :

  • entretenir les relations avec vos partenaires en affaires
  • développer vos activités commerciales rapidement
  • vous conformer aux réglementations en vigueur
  • réduire vos risques d’exposition à des litiges
  • profiter d’une assistance et des conseils lors de vos transactions et vos contrats
  • faciliter les démarches légales
  • bénéficier de la sérénité dans la gestion de vos affaires

Si vous recherchez un avocat spécialisé en Droit Commercial aux alentours d’Évry, contactez VIALA MIALET.

Les avocats d’affaires passent leur carrière à se concentrer sur les problèmes juridiques auxquels leurs clients, la majeure partie du temps des entreprises, sont confrontés. En règle générale, les avocats d’affaires passent peu de temps dans la salle d’audience et se concentrent plutôt sur les transactions. À l’instar d’autres avocats, ils peuvent travailler dans un cabinet, mais ils peuvent également travailler en interne au sein de l’équipe juridique privée d’une entité. Que ce soit dans un cabinet ou en interne, les juristes d’entreprise peuvent participer à la négociation de contrats ou d’acquisitions. Quoi qu’il en soit, les intérêts commerciaux et juridiques du client sont toujours au premier plan des préoccupations de l’avocat en droit des affaires.

Le cursus académique

Avant d’aller à l’école de droit, les avocats d’affaires obtiennent un diplôme de premier cycle. Le domaine est concurrentiel et les futurs juristes spécialisés fréquentent souvent les meilleurs programmes . Après le collège, les futurs juristes en droit des affaires passent l’examen du « barreau ». Ce dernier est un test conçu pour prédire le rendement des facultés de droit. En outre, il n’est pas inhabituel qu’un avocat ait un diplôme en administration des affaires ou un autre diplôme supérieur.

Les champs de compétences

Les avocats en droits des affaires doivent avoir des compétences variées, y compris un sens aigu des affaires et des finances. Il est essentiel qu’ils comprennent l’effet commercial de leurs décisions judiciaires. Tous les avocats doivent maîtriser les recherches juridiques afin de s’assurer que leurs clients se conforment aux lois et réglementations les plus récentes. Les juristes spécialisés en droit des affaires doivent également être d’excellents rédacteurs pour communiquer avec les clients. De plus, ils se doivent d’avoir une parfaite élocution, car ils seront les porte-paroles des clients devant le tribunal. Enfin, ils doivent être des négociateurs compétents, car ils doivent négocier pour le compte de leurs clients.

Ces qualités sont impératives pour un aspirant expert en droit des affaires s’il veut notamment intégrer un cabinet d’avocats.

Les responsabilités primaires

La principale responsabilité des avocats d’affaires est de s’assurer que les transactions commerciales de leurs clients sont conformes à la loi. Ils doivent rechercher la loi impliquée par cette transaction et informer son client des éventuels effets négatifs qu’elle pourrait avoir. En plus de leurs fonctions habituelles, les avocats en droit des affaires veillent à ce que les décisions judiciaires de leurs clients se traduisent par des résultats nets solides. Par exemple, un mandataire social peut consulter le service marketing d’une société pour déterminer si le règlement d’un litige affectera le rendement économique de la société.

Si vous avez besoin d’une assistance juridique fiable pour développer vos activités, contactez le cabinet DJB Avocats à Montréal.

Les fonctions secondaires

Les avocats d’affaires agissent également en tant que décideurs. C’est pour cette raison que certains ont préféré travailler dans le monde des affaires avant de poursuivre leurs études en droit. À l’école de droit, les futurs avocats d’affaires devraient se concentrer sur les cours commerciaux et transactionnels, notamment les opérations garanties, les négociations, la faillite et les cours axés sur le Code de commerce. Si un juriste d’affaires n’a pas de diplôme en commerce, il devra suivre des cours, tels que la comptabilité et l’analyse des états financiers, qui lui donneront des connaissances en affaires.

Conclusion

Les juristes en droit des affaires sont impliqués dans toutes sortes de transactions commerciales pour le compte de sociétés et d’autres entités, qu’il s’agisse de négocier la fusion de deux entreprises de plusieurs millions d’euros ou d’aider une start-up à démarrer. Le poste requiert de solides compétences juridiques et commerciales, et les juristes chevronnés consacreront autant de temps à la stratégie d’entreprise qu’aux questions juridiques.

La clé du succès de toute entreprise est le développement de sources de revenus fiables. Une fois que votre entreprise est pleinement opérationnelle, la suite sera relativement plus simple puisque vos clients vous paient pour les contreparties que vous leur fournissez.

Mais qu’en est-il lorsque vous démarrez votre société et que vous avez besoin d’argent pour démarrer vos affaires ? Dans cette situation, la plupart des entreprises se tournent vers le financement, par actions ou par emprunts.

Alors que la recherche de financement peut sembler évidente, le processus s’avère souvent long et éreintant. Avant de commencer, il est important de considérer différents paramètres pour déterminer les solutions adaptées à vos besoins.

Évaluation des besoins financiers

Avant de rechercher une source de financement, il est important d’évaluer rationnellement vos besoins financiers et le type d’activité que vous souhaitez entamer.

Posez-vous certaines questions comme :

  • Voulez-vous obtenir suffisamment pour couvrir vos besoins actuels, ou espérez-vous obtenir un financement qui vous préservera du besoin dans le long terme ?

  • Pouvez-vous correctement faire une demande auprès des investisseurs ou des banques cibles ?

  • Quelles garanties financières votre entreprise offre-t-elle ? Comment cela va affecter votre financement ?

  • Quelle est votre marge de réussite par rapport au contexte actuel et quelles sont les perspectives ?

Ce sont quelques questions importantes, à considérer dans la préparation de votre demande de financement. Gardez à l’esprit que les prêteurs et les investisseurs potentiels examineront minutieusement votre motivation et vos appréhensions quant à l’avenir de votre projet. Il est donc dans votre intérêt d’être prêt à répondre à toutes sortes des questions.

Les sources de financement

Le financement des entreprises prend deux formes principales : la dette et l’équité.

Le financement par emprunt est l’argent que vous empruntez auprès d’un organisme de prêt, d’un membre de votre famille ou d’un tiers proche, afin de financer votre entreprise.

L’équité est l’argent que vous investissez dans votre entreprise par capitaux propres.

En règle générale, comme pour tout financement, il est utile que votre entreprise ait un solide ratio capitaux propres/dettes. Plus votre pourcentage de dette est élevé, plus il peut être difficile d’obtenir un financement supplémentaire.

La demande de prêt auprès d’une banque est le moyen le plus courant en termes de financement d’entreprise. Il existe d’ailleurs de nombreux organismes de microfinance qui proposent des offres de financement adaptées à toutes les bourses.

Vous pouvez également obtenir un financement par emprunt à travers des programmes d’aide réalisés par l’État.

Inversement, l’obtention d’un financement par actions est souvent difficile pour les nouvelles entreprises. Vous pouvez choisir d’investir une partie de votre argent dans le financement des fonds, ou vous pouvez demander à un proche de contribuer.

À plus grande échelle, le financement par actions peut provenir d’un fonds de capital risque. Ce type de financement intervient lorsqu’une personne ou un groupe de personnes estime que les perspectives de croissance d’une entreprise sont élevées.