L’assurance est un moyen efficace pour prévenir et mieux gérer les potentiels accidents lorsque vous possédez une voiture. Un litige avec elle peut toutefois vous coûter très cher si vous êtes mal accompagné. Découvrez dans cet article, comment vous faire accompagner en cas de litige avec votre assurance.

L’appel à la justice

Pour déclencher des poursuites judiciaires, vous devez saisir le tribunal judiciaire et recourir à un avocat pour plus d’orientation. La procédure judiciaire peut durer plusieurs mois. Veuillez donc choisir un avocat expert dans le droit des assurances pour plus d’assurance.

Saisir un juge reste une liberté. Toutefois, certains frais restent à votre charge comme les frais d’huissier, les honoraires de l’avocat ou encore les frais d’expertise. Cela dit, si la partie adverse est condamnée, le juge peut lui demander de vous rembourser la totalité ou une partie des frais.

Saisir un médiateur

Le rôle du médiateur sera de trouver une solution à l’amiable pour vous et pour l’assureur de telle sorte à ne pas aboutir à un procès. Généralement, les coordonnées du médiateur seront mentionnées dans les conditions générales de votre contrat d’assurance automobile.

Vous entrerez ainsi en contact avec un interlocuteur unique à qui vous devrez faire part de votre préjudice et de toutes vos revendications. Vous pouvez saisir le médiateur par un courrier recommandé ou par un formulaire en ligne disponible sur le site officiel. Dans votre courrier, vous devez indiquer : le nom de votre compagnie d’assurance ; le numéro de votre contrat, et ce en décrivant l’objet de votre litige.

Joignez ensuite à votre dossier des copies justificatives et des échanges avec votre assurance. Vous recevrez une réponse du médiateur dans un délai moyen situé entre 4 et 5 mois. Si les solutions proposées par le médiateur ne vous conviennent pas, vous pouvez également recourir à un avocat en droit des assurances.

Qui d’autre solliciter en cas de litige avec votre assureur automobile ?

Pour toute sorte de litiges, vous avez aussi la possibilité de recourir à votre conseiller habituel. Il est préférable de se déplacer afin d’échanger directement avec lui. Vous pourrez même solliciter le responsable de l’agence afin d’instaurer un dialogue si le litige persiste. Joignez par la suite les justificatifs utiles à l’appui de votre demande. À ce stade, la signature d’une transaction peut mettre un terme au différend.

Si aucune conciliation n’est trouvée, vous devez vous rapprocher du service de réclamations de la compagnie tout en respectant la procédure posée aux conditions générales. Dans votre contrat, vous trouverez les coordonnées du service contentieux. Vous leur enverrez une lettre de réclamation par courrier recommandé avec accusé de réception.

La lettre à envoyer doit contenir des explications sur : la nature du litige, vos revendications et vos numéros de contrat ou de dossier en cas de sinistre. Il y a deux issues possibles à ce premier recours. Vous pouvez réussir à négocier et à trouver un terrain d’entente avec votre assurance automobile. Dans ce cas, vous signez une « transaction ».

Il s’agit d’un document qui matérialise à l’écrit la solution amiable trouvée. C’est une finalité intéressante qui vous permettra de régler le litige sans aller au procès. De plus, vous serez probablement dédommagé.

Lorsque vous possédez une garantie de protection juridique

Si vous possédez une garantie de protection juridique, vous pourrez être épaulé par un conseiller juridique. Celui-ci sera capable de traduire pour vous le langage technique de votre assureur. Il vous expliquera donc clairement vos droits et vos obligations. De même, vous serez aussi accompagné et pris en charge en cas de procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation