La société est régie par un certain nombre de règles juridiques. Celles-ci sont applicables aussi bien dans la vie privée (comme le droit de la famille) que professionnelle (comme le droit des affaires). Il est difficile de tous les connaître. Quand on a besoin de faire la lumière sur une situation précise, il faut avoir recours aux services d’un spécialiste du droit comme un avocat. C’est de là que vient la notion d’assistance juridique. C’est quoi concrètement ? Comment en bénéficier ? Nous vous donnons les réponses à ces questions dans cet article.

La notion d’assistance juridique

L’assistance juridique est l’accompagnement proposé par les experts du droit. Son but est de trouver une solution juridique à chaque situation. Autrement dit, elle couvre toutes les questions juridiques concernant la vie quotidienne.

L’assistance juridique peut revêtir différentes formes. Quand vous vous adressez à un juriste, il vous explique votre situation vis-à-vis de la loi et vous informe de vos droits et de vos obligations. En revanche, en vous adressant à un avocat, vous bénéficiez de ses conseils sur les options qui s’offrent à vous, ainsi que les méthodes pour y parvenir.

Sachez que l’assistance juridique est un acte préventif. Elle se limite uniquement à l’explication de votre situation et aux conseils. Lorsqu’il est question d’une représentation devant les tribunaux ou d’un suivi complet de dossier, on parle alors de protection juridique.

Puisque la majorité des litiges se règlent à l’amiable, une assistance juridique est plus profitable. Elle peut être gratuite ou onéreuse en fonction du prestataire que vous sollicitez.

La souscription d’une assurance juridique

Souscrire une assurance juridique est la meilleure manière d’accéder facilement à une assistance juridique. Cette option est proposée par certaines banques et sociétés d’assurance, en plus de l’assurance de protection juridique. Les conseils d’experts en droit sont gratuits et illimités. Toutefois, la prise en charge des frais est plafonnée lorsqu’une procédure judiciaire est engagée.

Les particuliers et les professionnels peuvent souscrire une assurance juridique. Mais pour les entreprises qui n’ont pas de département juridique, elle est indispensable. Le service d’assistance juridique les aidera :

depuis leur création (recherche de financement, statut du chef de l’entreprise, droits et obligations des associés et toutes les formalités légales),

pendant leur existence (les contrats commerciaux, les baux commerciaux, le recouvrement des factures, les conseils pour la protection de la marque, etc.),

jusqu’à leur dissolution.

Les conseils fournis peuvent concerner tous les problèmes de l’entreprise : aussi bien juridiques que fiscales et sociales.

Bénéficier gratuitement d’une assistance

Les centres départementaux de l’accès au droit sont sous l’autorité du président du tribunal judiciaire et du procureur de la république. Leur rôle est de faciliter l’accès au droit dans divers lieux comme les tribunaux, les mairies, les maisons de justice et du droit, ainsi que les centres d’action sociale.

Les maisons de la justice et du droit règlent les petites délinquances et les litiges civils au quotidien. Elles participent à des médiations et donnent des informations juridiques aux citoyens. Situées dans les grandes agglomérations, elles sont sous l’autorité du procureur de la république et du président de grande instance. Pour avoir recours aux services des maisons de la justice et du droit, il suffit de se rendre dans leurs locaux.

Les conseils de l’ordre des avocats organisent des consultations gratuites où les citoyens peuvent bénéficier de leurs conseils et de leur expertise. Ces consultations peuvent être organisées dans les mairies ou les tribunaux.

Vous pouvez également obtenir une assistance juridique gratuite à travers l’aide juridictionnelle. Dans ce cas, vous engagez un avocat dont les honoraires seront totalement ou partiellement pris en charge par l’état. Jean-Marc ANDRÉ, spécialiste du droit pénal, du droit social, du droit du travail et du droit de la famille, est inscrit au barreau de Versailles. Les conditions à remplir pour bénéficier de l’aide juridictionnelle sont : des ressources financières très basses, une action fondée et l’absence d’une assurance de protection juridique.

L’accident dans lequel vous avez été blessé n’est pas de votre faute, mais il reste encore des heures de travail perdues et une pile de factures médicales. Vous n’êtes pas seulement inquiet pour vos blessures, vous êtes également inquiet pour votre argent. Vous devez donc connaître vos options. Vous pourriez :

1. Essayer de régler la situation seul en parlant aux avocats de la partie responsable. Pourtant, votre manque de connaissance de la loi vous désavantagerait.

Ou

2. Demander conseil à un avocat. Des avocats expérimentés qui connaissent le fonctionnement du système qui gérera tout pour vous en veillant à ce que la partie responsable ou leurs avocats ne profitent pas de vous. Des avocats qui s’assureront à ce que vous obteniez ce qui vous revient de droit.

Les secrets des compagnies d’assurances

Les compagnies d’assurances comptent sur votre inexpérience. En France, c’est votre compagnie d’assurances qui paie vos frais médicaux et les coûts liés aux accidents. L’assurance de la partie responsable vous fera donc une offre. Cette offre est généralement faible, car ils essaient de descendre vers le moins cher possible. Ils comptent sur votre manque de connaissance de la loi et essaieront de l’utiliser contre vous pour vous faire accepter de prendre moins que ce que vous méritez.

Les compagnies d’assurances ont des équipes d’avocats qui ne travaillent que sur les réclamations pour accident. Sachez que ces équipes travaillent contre vous.

Les compagnies d’assurances vous font attendre pour votre argent. Ils sont bien obligés parce que c’est dans leur intérêt. Ils espèrent que vous deviendrez disposé à vous contenter du moins que vous méritez.

Une fois que vous avez accepté un règlement de la part de la compagnie d’assurances, le dossier est clos. Lorsqu’il s’agit de s’entendre sur un règlement, l’avenir doit être pris en compte. Votre blessure peut-elle éclater de nouveau, aurez-vous assez d’argent pour couvrir les coûts à long terme ?

Une compagnie d’assurances traite quotidiennement des milliers de rapports d’accident. Vous devenez un numéro de réclamation. L’offre de règlement provient de quelqu’un qui ne cherche pas votre meilleur intérêt.

Les compagnies d’assurances peuvent demander à enregistrer sur bande leur conversation «pour plus de précision». Un tel enregistrement peut être utilisé contre vous à l’avenir.

Comment choisir un bon avocat ?

Il est important de trouver un avocat qui puisse vous comprendre, ainsi que votre cas.

Trouvez un avocat expérimenté dans votre secteur. Un avocat expérimenté dans votre région sera probablement en mesure de traiter votre problème juridique de manière plus efficace, ce qui vous permet d’économiser du temps et de l’argent. En outre, un avocat expérimenté peut devenir une ressource précieuse à laquelle renvoyer en permanence lorsque d’autres problèmes se posent.

Trouvez un avocat qui a une expérience préalable dans la résolution de votre type de problème juridique. Tous les avocats n’ont pas l’expérience dans les domaines dans lesquels vous êtes amenés à les solliciter. Par exemple, un avocat en droit de la famille peut être en mesure de rédiger et d’examiner des accords de règlement à l’amiable, mais peut ne pas être aussi expérimenté en matière d’accident corporel.

Lorsque vous embauchez une personne pour défendre vos intérêts, vous devez demander des références pour établir des critères d’éligibilité pour vos candidats.

Ce que le cabinet DUMEAU ANNE LAURE peut faire pour vous

Les avocats du cabinet DUMEAU ANNE LAURE se consacrent uniquement à représenter des personnes comme vous : des personnes victimes d’accident. Ils vous guident tout au long du processus judiciaire et seront de votre côté. Lorsque vous engagez le cabinet DUMEAU ANNE LAURE, vous aurez :

  • Une équipe d’avocats chargée de gérer la paperasse et les détails de votre dossier ;
  • De nombreuses années d’expérience et de savoir-faire juridique au service de votre intérêt. ;
  • Des avocats et un personnel juridique qui traiteront avec la compagnie d’assurances en votre nom.