S’il y a une chose qu’on redoute au sein des cabinets d’avocats, c’est le risque de se faire poursuivre en justice pour une vice de procédure ou pour toute autre raison.

Non seulement les poursuites coûtent cher, mais elles peuvent aussi prendre beaucoup de temps, être épuisantes et frustrantes. Pourtant, cela pourrait être évité en prenant des précautions basiques.

  1. Examen rigoureux des contrats juridiques

Même pour les contrats dits banals, demandez à une personne de votre équipe d’avocats, de les examiner avant de les signer.

Il est préférable d’investir, du temps et de l’argent, dans un contrôle préalable fiable plutôt que d’encourir des risques de poursuite pour vice de procédure et devoir payer plus cher en dommages et intérêts.

Si vous utiliser un formulaire standard, assurez-vous qu’il a été examiné à l’avance et régulièrement mis à jour.

  1. Méthode de communication professionnelle

La formation adéquate des employés est importante pour créer une atmosphère de travail saine et réduire la probabilité de plaintes dans le milieu du travail. Il est important de les former au sein du cabinet pour l’utilisation d’outils de communication rapide et efficace (courrier électronique, logiciels…). Les professionnels ont souvent tendance à oublier que la méthode de communication informelle est une perte de temps.

  1. Analyse globale de la vie du cabinet

Sur une base régulière, veillez à analyser votre entreprise pour déterminer si un secteur reçoit plus de plaintes et s’il y a une tendance concernant les causes. Ainsi, vous identifierez facilement les secteurs défaillants au sein du cabinet et commencerez à chercher des solutions. Il se peut également que le blocage se situe au niveau de l’employé, dans ce cas, privilégiez la discussion à cœur ouvert.

  1. Mise en place de politiques et de procédures de travail

Il s’agit de mettre en place des procédures et les suivre, pour toutes questions relatives à l’emploi. Le contenu de la politique dépend de la façon de travailler et des objectifs du cabinet. La communication doit se faire par le biais d’une formation ou d’un manuel écrit avec prudence.

  1. Documentation

Si vous soupçonnez que quelque chose d’illégal se passe au sein de votre entreprise, veillez à documenter les résultats afin de fournir un compte-rendu crédible et appuyé. Gardez à l’esprit qu’en tant qu’avocat interne, vous avez un devoir fiduciaire envers votre cabinet.

Ces conseils sont à la base, l’essentiel que tout avocat devrait adopter pour minimiser le risque de poursuite. Cette liste n’est certainement pas exclusive ; elle sert simplement de rappel pour les domaines à considérer.

Toutes les questions juridiques ne nécessitent pas l’intervention d’un avocat. Réclamer une contravention et comparaître devant les tribunaux pour des petites créances en sont deux exemples.

Cependant, dans de nombreuses autres situations impliquant un litige, une contestation ou une tractation, il est déconseillé de se présenter seul, sans l’avis d’un avocat qui pourra vous aider.

Et même si une bonne représentation juridique n’est accessible qu’à des tarifs assez élevés, elle peut vous aider à vous sortir d’un certain nombre de situations difficiles, comme un mauvais divorce, un litige professionnel, un accord brisé, une réclamation perdue, ou même une peine d’emprisonnement.

Bien que la situation juridique de chacun soit différente, il y a des moments où il est indispensable de recourir à un avocat. En voici 10 principales raisons :

  1. La complexité de la loi

Il faut savoir que même les avocats les plus expérimentés ne se représentent généralement pas devant les tribunaux. Cela nous permet de comprendre à quel point les lois sont complexes, parfois ambiguës, et nécessitent une réelle expertise. Un cas solide peut rapidement se retourner en votre défaveur sans l’aide d’un avocat formé et émotionnellement détaché.

  1. Ne pas avoir d’avocat peut coûter plus cher

Une affaire criminelle peut déterminer si vous devez passer du temps derrière les barreaux, tandis qu’une affaire civile pourrait vous causer d’importants dégâts financiers.

Dans les deux cas, il existe des avocats qui ne recueillent pas un centime, à moins qu’ils gagnent votre procès. Vous serez donc en mesure de réclamer des frais juridiques en tant que demandeur dans l’affaire. Ainsi, l’embauche d’un avocat peut à la fois vous sauver et vous soulager financièrement.

  1. Les avocats savent comment contester les preuves

Vous ne savez peut-être même pas qu’un élément de preuve clé contre vous ait été obtenu de façon inappropriée, ou que le témoignage d’un témoin contredit une déclaration antérieure ? Vous vous posez des questions sur la façon dans votre cas est géré au sein des rouages de la machine judiciaire ? Un avocat possède les compétences et les qualifications nécessaires afin de répondre à ces interrogations. En vertu de son statut, il a accès à certains paramètres dont vous, en tant que civil, ne pourrez pas avoir.

  1. Les avocats maîtrisent les procédures légales habituelles

Si vous n’êtes pas avocats, vous allez avoir du mal à gérer les délais et les protocoles pour remplir et déposer correctement certains documents. Un dépôt tardif ou un classement incorrect des dossiers pourrait retarder une procédure légale ou pire, faire dérailler l’affaire en votre défaveur. Même conseillé par un expert, il est probable que vous vous perdiez dans l’engrenage des procédures, qui sont d’un volume considérable.

  1. Parce que vous n’avez aucune notion des tiers utiles

Les avocats dépendent d’un réseau étendu de professionnels pour aider les cas de leurs clients. Contrairement à eux, vous ne savez pas quels sont les types de professionnels (expert judiciaire, détective privé…) qui peuvent vous aider dans la préparation de votre plaidoirie.

  1. Vous n’êtes pas sûr de savoir comment plaider

Même s’il y a des preuves qui pointent directement vers vous, plaider coupable n’est pas la seule option possible. Un avocat qui maîtrise la loi sera le mieux placé pour expliquer vos options et peut vous aider à éviter des sanctions potentiellement sévères.

  1. Il est préférable d’éviter les problèmes plutôt que de réparer les dommages

Dans de nombreuses situations justiciables, engager un avocat vous aidera à éviter les maux de tête liés à l’imbroglio juridique, englobant l’ensemble des procédures. Vous serez ainsi en mesure de prévenir les problèmes qui peuvent survenir et vous préserver ainsi des risques qu’encourent les mauvaises décisions.

  1. Un bon avocat peut facilement négocier un accord

Un avocat expérimenté a probablement vu des cas similaires aux vôtres, ou au moins, en sait assez pour faire une supposition, calculée sur la façon dont il pourrait être résolu pendant le procès. Parfois, l’accord et le règlement à l’amiable sont les meilleurs choix pour éviter les désagréments d’un long procès.

  1. L’autre partie fait appel à une représentation légale

Il est évident que les personnes civiles qui représentent une tierce personne ou se représentent sont désavantagées lorsqu’elles établissent une correspondance avec un avocat opposé. Comme expliquée ci-dessus, la loi est complexe, et un avocat représentant votre adversaire (ou une partie non accusatoire concluant un accord légal avec vous) peut profiter de cette iniquité.

  1. Les avocats fournissent souvent une consultation gratuite

Puisque beaucoup d’avocats accepteront de vous rencontrer gratuitement lors d’une consultation en face à face, il n’y a vraiment aucun mal à en parler afin de mûrir votre décision. Non seulement une consultation gratuite vous donnera une idée de l’étendue de votre cas, mais elle déterminera également si vous avez réellement besoin d’un avocat.

Selon votre expérience personnelle, vous pouvez également avoir d’autres raisons concrètes qui expliquent votre choix de recourir ou non à l’aide d’un avocat ? L’essentiel est que vous compreniez l’envergure de votre situation et les conséquences qui peuvent en découler.