Après un accident de la route, vous avez le droit de vous faire rembourser les dégâts matériels par votre assureur. Voici les meilleurs réflexes que vous devez adopter après un tel sinistre auto. Vous découvrirez également dans cet article le processus à suivre pour l’indemnisation.

Pensez d’abord au constat amiable pour déclarer l’accident

En tant qu’automobiliste, vous disposez d’un constat que votre assureur vous a confié. Vous devez toujours l’utiliser en cas d’accident de la route, même s’il y a eu des blessés. C’est un formulaire que vous êtes appelé à remplir avant qu’on ne pense à amener la voiture chez le garagiste. Ce document accélère le processus du traitement de votre dossier, car il rassemble toutes les informations nécessaires sur l’accident.

Cependant, pour que le formulaire soit complet, la partie constat (recto) doit être d’abord renseignée pour les deux conducteurs. Seule cette partie semble susceptible d’être opposée aux signataires. Ensuite, chacun des conducteurs envoie le constat amiable à son assureur dans un délai de 5 jours. Ce constat tient lieu de déclaration d’accident de route.

Au cas où l’accident serait provoqué par un véhicule et sa remorque qui sont garantis en responsabilité civile par divers assureurs, la demande d’indemnisation se fait autrement. Elle est soit adressée à l’assureur de la voiture, soit à l’assureur de la remorque.

Accident de la route : la procédure pour se faire rembourser les dégâts matériels

Des accords passés entre les établissements d’assurances permettent que vous soyez indemnisés plus rapidement et directement par votre propre assureur. Pour les dégâts matériels, c’est la convention IRSA (convention d’indemnisation directe de l’assuré et de recours entre les sociétés d’assurances automobile) qui prend cela en charge.

Pour vous faire rembourser après un accident de la route, il existe deux démarches à suivre. La première consiste à déclarer rapidement l’accident à votre assureur, quelles que soient l’ampleur et la gravité. Dans la plupart des cas, vous disposez d’un délai de 5 jours ouvrés. Mais, il est toujours préférable de le faire le plus tôt possible. Vous pouvez soit envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception à votre assureur, soit aller directement dans l’agence la plus proche de vous.

La deuxième démarche consiste à fournir toutes sortes de preuves tangibles des dégâts matériels ; il s’agit par exemple des photos dudit accident, du constat amiable, des témoignages, d’éventuels objets dérobés dans l’habitacle, etc.

Les délais de remboursement de dégâts matériels en cas d’accident de la route

Les délais de remboursement des dégâts matériels ne sont pas figés. Ils peuvent varier d’un assureur à un autre. Ils dépendent aussi de l’ampleur des dégâts subis. Dans les cas complexes, cela peut aller jusqu’à trois mois. Toutefois, il y a certains facteurs qui peuvent prolonger les délais :

  • l’urgence de faire intervenir un expert pour remarquer les dommages sur votre voiture et déterminer le niveau d’indemnisation que vous pouvez recevoir ;
  • votre voiture est en état d’épave ;
  • vous avez eu un accident avec un tiers non identifié et non assuré ;
  • le véhicule a été volé.

Dans ce dernier cas, vous devez encore patienter pour 30 jours au moins pour voir si votre voiture sera retrouvée.

Le montant à recevoir pour l’indemnisation en cas d’accident de route

Les assureurs s’appuient sur de nombreux barèmes pour déterminer le montant de votre indemnisation. Ce dernier va également dépendre du type de contrat avec votre assureur. À titre illustratif, si vous souscrivez une garantie valeur à neuf pour un véhicule neuf, vous aurez un remboursement adapté à la valeur d’achat.

Par ailleurs, les assureurs prennent en compte les franchises indiquées sur le contrat. Ces dernières constituent une somme que vous avez à votre charge. Pour finir, certaines conditions d’accident peuvent entraîner une indemnisation partielle ou nulle. C’est le cas des accidents survenus dans des circonstances exclues par le contrat (une course automobile par exemple) ou des accidents assortis d’un délit de fuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation