De nos jours, les impayés sont devenus courants dans le monde professionnel. Vous avez sans doute déjà connu cette situation désagréable où votre client ne vous paie pas, malgré vos nombreuses relances. Sachant que cela pourrait nuire à votre business, vous devez pourtant adopter une stratégie efficace, afin de recouvrer votre argent, tout en maintenant votre relation commerciale. Avant de qualifier votre débiteur de mauvais payeur et de le dénoncer, voici quelques astuces qui vous seront certainement utiles.

Mettez tous les points essentiels dans vos factures

Avant toute chose, vous devez établir des factures conformes aux règles en vigueur, c’est-à-dire en bonne et due forme. Cela devrait d’ailleurs être votre priorité. Si elles contiennent tous les points essentiels de votre prestation, elles ne vous porteront jamais préjudice face à des clients mauvais payeurs.

Parallèlement à une facture bien établie, vous avez également la possibilité de demander un acompte, de 30 ou 45 % du montant total, à votre client. Il s’agit ici d’une excellente manière pour vous aider à déterminer si ce dernier peut être de confiance ou non. S’il réalise le paiement immédiatement, il est certainement un bon payeur, mais s’il refuse ou commence déjà à vous faire attendre, il est mieux de prendre des précautions. Demandez-lui d’abord la raison et ce sera seulement après une réponse douteuse qu’il serait mieux d’annuler le contrat.

Relancez votre client

Le délai de paiement est largement dépassé. Si votre client se montre récalcitrant, malgré la facture bien détaillée et conforme aux conditions générales de ventes fixées, relancez-le poliment. Vous pouvez notamment le faire par téléphone, par mail ou par courrier. Essayez de comprendre ses raisons et soyez déterminé, mais indulgent.

En effet, les cas d’impayés ne veulent pas tous dire que vos clients sont de mauvaise foi. Faites tout de même part de vos contraintes, en toute clarté et prévoyez des pénalités de retard. Toutefois, veillez à ce que ledit délai soit clairement indiqué dans votre facture et le montant des pénalités également mentionné dans les conditions générales de ventes.

Établissez une lettre de mise en demeure

Il s’agit ici d’un acte juridique, qui stipule que votre client ne vous a pas encore payé la somme qui vous est due et qu’elle doit l’être sous un délai généralement fixé à 8 jours. Cette lettre de mise en demeure est le dernier recours avant que vous portiez l’affaire devant les tribunaux. A noter qu’elle doit être envoyée au client par lettre recommandée, avec accusé de réception et il est mieux de faire appel à une agence de recouvrement pour vous aider, notamment si le problème est quelque peu complexe. C’est un excellent moyen d’optimiser vos chances de réussite. En tant que professionnelle dans le domaine, l’agence aura pour mission de gérer le côté administratif de votre démarche, en contrepartie d’un pourcentage sur la somme qui vous est due.

Dénoncez les mauvais payeurs

Passer à l’étape de dénonciation des clients mauvais payeurs ne sera à effectuer que si vos premières tentatives n’ont abouti à rien. Vous pouvez notamment vous faire aider par des sites spécialisés tels que https://www.les-mauvais-payeurs.com/  en plus de l’agence de recouvrement. Faites également appel à un avocat ou à un huissier de justice.

Par ailleurs, dans certains cas, les sociétés de recouvrement collaborent avec un réseau de cabinets d’avocats ou d’huissiers, donc elles peuvent elles-mêmes demander l’intervention des professionnels judiciaires. Si par malheur, la situation s’aggrave, vous pourrez porter plainte et ce sera au juge de donner la sentence finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation