Toutes personnes étrangères résidentes en France sont tenues de produire une déclaration de revenus et de payer des impôts en tant qu’expatriés.

Il existe trois principaux types d’obligations fiscales : l’impôt sur le revenu, les cotisations de sécurité sociale et les taxes sur les biens et services.

Les résidents étrangers sont également soumis à une taxe d’habitation ou une taxe foncière. Si vous vendez un terrain ou une propriété, ou si vous avez des actifs supérieurs à 1,3 millions d’€, il pourrait y avoir un impôt sur les plus-values.

Vous êtes soumis aux impôts si :

– La France est votre lieu de résidence principale ou votre domicile. Si votre conjoint et vos enfants résident sur le territoire français et que vous travaillez à l’étranger, vous pouvez toujours être considéré comme un résident fiscal.

– Vous résidez en France depuis plus de 183 jours au cours d’une année civile

– Votre occupation principale est en France

– Vos actifs les plus importants se trouvent en France

La double imposition

Le gouvernement français a conclu, avec un certain nombre de pays, des conventions fiscales qui permettent à certains résidents d’éviter la double imposition (c’est-à-dire qu’ils doivent également payer des impôts dans leur pays d’origine).

Faites-vous aider par un avocat spécialisé en droit fiscal pour liquider rapidement vos obligations.

Le calcul des impôts

Plus le revenu que vous gagnez est élevé, plus vous payez d’impôt. Le montant de votre dû est basé sur vos gains en tant que ménage, et non en tant que personne. Vous devez additionner les revenus de tous les membres du ménage, puis les diviser par le nombre de parties ou de membres de la famille.

Les adultes qui travaillent comptent comme une partie entière ; les deux premiers enfants comptent comme des demi-parties ; et les enfants successifs comptent pour une partie. Cette somme est évaluée par rapport aux tranches d’imposition française, puis multipliée par le nombre d’individus.

Cette méthode de calcul implique que les couples mariés ou en partenariat civil, ainsi que les familles avec enfants, paient généralement moins d’impôts que les individus.

Les parents qui ne sont pas mariés sont imposés séparément, et un seul parent peut revendiquer la responsabilité du ménage.

L’impôt sur le revenu n’est pas déduit à la source du salaire d’un employé (bien que les cotisations sociales le soient). Cela signifie que tous les contribuables résidents doivent remplir une déclaration de revenus annuelle et disposer de l’argent disponible pour payer leurs obligations fiscales.

One Thought on “Généralités sur les impôts des résidents étrangers en France

  1. La vérité est que la redistribution des revenus en France est tellement bordélique que les étrangers en profite. je ne comprends pas pourquoi on devrait faciliter l’imposition des riches étrangers qui habitent en France alors que nous les résidents, on fait tout pour nous faire dépenser à titre d’effort commun, c’est dingue!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation