À l’aube de l’année 2020, le monde connaît des revers internationaux. En effet, les États-Unis d’Amérique ont lancé une frappe aérienne à Bagdad, en Irak, le 03 janvier 2020, ce qui a tué le général militaire iranien Qasem Soleimani. Du coup, les tensions internationales augmentent dans le Moyen-Orient. Cet événement a envenimé les relations internationales entre Washington et le Téhéran, cette dernière étant la capitale de l’Iran. Ce qui a créé une polémique à l’échelle mondiale, menaçant ainsi les efforts établis par les Nations Unies pour maintenir la paix dans le monde.

La course à l’armement nucléaire

L’avancée technologique a fait que les pays qui détiennent une puissance économique, commerciale et militaire se voient développer leur armement nucléaire. Dans cette optique, il existe des traités établis entre les pays pour freiner cette course et réduire le risque de l’éclatement d’une guerre nucléaire. Il y a le Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires (TNP), qui engage les pays ayant testé avec succès leurs armes nucléaires : les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine.

D’autres États bien que non signataire du TNP détiennent ce type d’arme militaire, notamment : la Corée du Nord, l’Inde, Israël et le Pakistan. Par ailleurs, il y a l’Iran qui a tenté depuis plusieurs années de se procurer l’énergie atomique afin de développer sa propre puissance nucléaire.

Cependant, suite à l’attaque des drones américains sur le sol irakien ayant causé la mort du général Soleimani, les représailles du côté de l’Iran montent en flèche. Une vague de colère venant des citoyens iraniens a fait rage durant le convoi funéraire, culpabilisant et accusant les États-Unis de « terroriste ». L’État de l’Iran a alors annoncé qu’il n’imposera plus de limites sur l’enrichissement en uranium. Ce dernier représentant l’élément indispensable à l’élaboration des armes atomiques, aussi plus un pays en dispose, plus les scientifiques du pays en question peuvent tester l’utilisation de ce matériau à des fins militaires.

Des enjeux géopolitiques

Face à toutes ces hostilités des politiques iraniennes, le président américain Donald Trump a bien évidemment mis en garde le régime. Le pouvoir iranien, quant à lui, compte bien venger la disparition de son chef militaire. La riposte iranienne se fait ressentir puisqu’ils ont officiellement témoigné leur mécontentement.

Toutefois, l’histoire nous rappelle que les conditions pour qu’une guerre explose sont multiples. Notamment, de grandes puissances de premier ordre doivent allier leur force avec les protagonistes telles que la Chine ou la Russie. L’Iran, avec son potentiel militaire, ne peut réaliser une escalade militaire direct sur le sol américain, mais pourrait quand même toucher les intérêts américains dans leur base militaire autour de l’Irak par exemple.

L’espoir pour une bonne entente

Force est de constater que le président Trump joue sur la carte de l’apaisement tout en restant sur la défensive. L’opération « Martyr Soleimani » qui n’a engendré aucune victime du côté des américains a poussé ce dirigeant à baisser la tension. Il a alors rappelé à l’ordre l’Iran. Ses mots « Les États-Unis sont prêts à la paix avec tous ceux qui la veulent » déclarent clairement qu’il recherche une entente avec le Téhéran. Tout en restant sur le qui-vive, les États-Unis se préparent quand même à toute éventualité.

Il faut garder à l’esprit que si une guerre éclate, le monde en sera secoué. Ce bras-de-fer qui a récemment survenu a suscité l’inquiétude auprès de la communauté internationale. En l’occurrence, les Nations Unies ont appelé à des négociations entre les pays concernés.

Compte tenu de tout ce qui a été dit, la bonne nouvelle reste qu’il n’y aura pas de troisième guerre mondiale. La vie peut donc continuer son cours. Malgré tout, à ce rythme, la menace de la paix mondiale reste un sujet sensible. Les plus grands acteurs des relations internationales doivent mesurer leurs intérêts tout en visant une meilleure approche dans l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation