De nombreux propriétaires d’entreprise ne prennent pas le temps de comprendre l’assurance civile et devront ainsi payer des frais de dommages exorbitants si leur police d’assurance s’avère insuffisante en cas de besoin.

L’assurance de responsabilité civile est le plus souscrit par les petites entreprises. Mais avec une large gamme d’options de couverture disponible, elle est tout aussi bien adaptée aux grandes entreprises.

Au premier abord, le concept peut paraître complexe au vu de nombreuses conditions et branches qui le composent. Mais en vous renseignant davantage, il vous sera facile de déterminer le type ou le nombre de couverture que vous devriez prendre pour protéger votre entreprise.

Est-ce obligatoire ?

Bien que l’assurance de responsabilité civile ne soit pas une obligation légale pour certaines entreprises, elle devrait être considérée comme essentielle ; surtout si le public interagit avec votre entreprise de quelque manière que ce soit (des clients recevant des livraisons, aux clients qui visitent votre bureau ou votre lieu de travail).

Cela signifie que même les entreprises siégeant à domicile devraient envisager une assurance de responsabilité civile si leurs locaux accueillent des visiteurs.

Que couvre l’assurance de responsabilité civile ?

À votre niveau, vous constaterez que votre police d’assurance couvre une large gamme de situations. De manière générale, la responsabilité civile couvre également votre entreprise, si une personne est blessée, d’une manière ou d’une autre, ou si vous endommagez des biens tiers.

Gardez à l’esprit que même une égratignure mineure sur des biens personnels pourrait entraîner de lourdes amandes, d’autant plus que vous pourriez être tenu de payer des frais juridiques si l’affaire va devant les tribunaux.

Parlez-en à un expert

Lorsque vous souscrivez à une assurance de responsabilité civile, vous devez indiquer à votre assureur, le type d’entreprise que vous exploitez. Ce n’est pas seulement pour les dossiers, mais pour vous aider à trouver un accord sur le type de police qui vous convient le mieux.

En fonction de votre secteur d’activité, la loi prévoit des fourchettes de police d’assurance minimales. Vous pouvez demander conseil à un expert ou à un avocat spécialisé en droit fiscal.

Ne présumez pas d’être en sécurité, sans assurance de responsabilité civile parce que vous exploitez une petite entreprise ou parce que vous ne faites pas de livraisons. Quelque chose d’aussi simple et basique comme un léger accident pendant l’interaction avec un client peut vous coûter cher si vous n’êtes pas assuré.

3 Thoughts on “Dossier : l’assurance de responsabilité civile ?

  1. Lilian on 14 juin 2018 at 13 h 57 min said:

    Normaliser les PME au regard de la loi, oui c’est important, mais là n’est pas la priorité selon moi.
    Déjà au niveau étatique, il faudrait voir à renforcer la redistribution des revenus fiscaux, de sorte à ce que tous les acteurs partent d’un même traitement.
    Après, on pourra catégoriser la ARC comme vraiment une solution alternative.

  2. La réalité est que l’assurance ne résulte en aucun cas d’un volonté de bien faire, au contraire, ca a été inventé par les capitalistes pour nous soutirer encore plus d’argent. À quand une mutuelle qui ne rechercherait plus de bénéfice?

  3. Legars on 18 juin 2018 at 14 h 34 min said:

    Mon cher Bats, c’st pas que vous ayez vécu une mésaventure avec votre assurance que vous allez forcément cracher sur tout. Le système capitaliste comme vous l’avez dit a prévu de redistribuer équitablement les revenus vers les contribuables, alors qu’en est-il au niveau des mutuelles privées? C’est un service comme un autre et chaque y trouve son compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation